Institut des hautes études en développement et aménagement et des territoires en Europe




Accueil > Cycle de formation > Cycles 2007-2016 > Cycle 2014 > Session 10 /4 ‐ 5 décembre / Paris


Session 10 /4 ‐ 5 décembre / Paris

Bilan du cycle 2014 / Restitution des ateliers

__ornement.png__

Restitution des ateliers

Jeudi 4 et vendredi 5 décembre 2014

Zones à faible densité et développement économique_Limousin_Atelier_2014_Rapport
Le transfrontalier du point de vue des habitants_Lorraine et Luxembourg_Atelier_2014_Rapport
Santé et métropoles_Marseille_Atelier_2014_Rapport

Jeudi 4 décembre

Colas – Amphithéâtre
7, place René Clair, Boulogne-Billancourt – métro Porte de Saint-Cloud


10:00 – 13:00

Atelier 1

Santé et Métropoles

Partenaire : Mission interministérielle pour le projet métropolitain Aix-Marseille-Provence
Comment organiser la santé au sein de ces nouvelles entités que seront demain les métropoles ? En quoi les métropoles sont-elles concernées par le sujet de la santé ?


Comment penser la santé autrement que comme une réponse aux dysfonctionnements du corps ? Comment l’urbanisme, les politiques d’équipement et d’animation sociale et culturelle, comment l’architecture et la citoyenneté peuvent-ils concourir à la promotion de la santé ?

Cette problématique générale nous propose deux axes de réflexion : d’une part l’organisation et de la répartition territoriale des services qui contribuent à soigner la population (l’accès aux soins) et, d’autre part, comment l’urbanisme, les politiques d’équipement, l’architecture, la citoyenneté peuvent contribuer à produire de la santé, c’est-à-dire, maintenir voire améliorer la santé des populations urbaines.

Dans un premier temps, nous dressons les faiblesses et atouts de la métropole comme cadre privilégié de la promotion de la santé pour aborder ensuite les pistes de solutions – politiques publiques, promotion de réseaux de solidarités individuelle or associative, interventions d’acteurs privés avec l’attente d’effets positifs en matière socio-sanitaire – et au-delà contribuer au mieux-être général d’une société soumise à la pression considérable des risques environnementaux, climatiques mais aussi géopolitiques.

Présentation des travaux

En compagnie de : Geneviève Besse, Sylvine Bois-Choussy, Philippe Bouvart, Laurence Cahuzac, Séverine Chapus, Emmanuelle Combes, Laurence Daude, Ève Jouannais, Lila Lakehal, Stéphane Letexier, Elsa Martayan, Anne Nicolas, Samira Ouzzine, Benoît Parent, Régis Piollat, Anne-Françoise Robert, Olivier Robinet

Intervention d’un « grand témoin »

Table ronde

avec Franck Geiling  , directeur de l’architecture, de l’urbanisme et du développement durable – Euroméditerranée, Valérie Mancret-Taylor, directrice de l’IAU-IDF, Patrick Negaret, directeur de la CPAM des Yvelines, Alain Ngouoto, sous-préfet de Seine et Marne, Catherine Vauconsant, directrice du centre hospitalier de Gonesse (95)

Discussion générale


14:30 – 17:30
Atelier 2

Zones à faible densité et développement économique

Commanditaire :DREAL Limousin

Peut-on parler de stratégie de développement économique dans les territoires peu denses ?
Quel rôle pour les différentes composantes de la sphère publique ? Le cas du Limousin.

En compagnie de : Françoise Alriq, Renaud Barrès, Thierry Bazin, Jérôme Bougelot, Yvan Castera, Sébastien Chambe, Jean-Michel Cherrier, Olivier Denert, Vincent Fanguet, Mathias Franko, Jocelyne Fronzoni, Alban Grilikhes, Emmanuel Guérineau, Louis Henry, Frank Hovorka, Nicolas Lecuyer, Éric Lenoir, Charlotte Leroy, Florian Mage, Simon du Moulin de Labarthète, Jean-Marc Routier, Thomas Salvant, Pierre-Yves Thoreau, Fabienne Tiercelin, Jérôme Trinquier.

Ouverture et présentation de la commande

- Méthode et déroulé
- Diagnostic
- Stratégie et actions
- Le rôle de l’Etat

Table ronde 1

La vision des acteurs de terrain

avec Franck Chaigneau, responsable Veille, Etudes et prospective territoriale à la CDC, Serge Defour, délégué développement territorial de La Poste en Limousin, Dominique Jarlier, maire de Rochefort Montagne (sous réserve), Christophe Patier, maire adjoint de Brive (19)

Table ronde 2

Faut-il développer les territoires peu denses ?

Points de vue iconoclastes des auditeurs de l’Ihedate membres du groupe de travail et échanges avec la salle

Le point de vue du député
Alain Calmette, député du Cantal

Conclusion

Et pot Limousin !


Vendredi 5 décembre

9:00

Accueil


9:15– 12:15
Atelier 3

Le transfrontalier du point de vue des habitants

"Après Vauban, la Grande Région ? Contribution à l’évolution des relations transfrontalières entre le Luxembourg et la Lorraine"

Partenaire : Conseil général de la Meurthe et Moselle

En compagnie de Nadège Baptista, Stéphane Cordobès  , Étienne Dereu, Éric Dubertrand, Pascal Duhoo, Katell Ebel, Stéphanie Fuchy, Simon Jodogne, Damien Michel, Marie-Odile Michel-Amiot, Philippe Million, Nadine Mordant, Silvina Rodrigues Garcia, Magali Simounet

En présence de Olivier Jacquin, vice-président délégué à la Solidarité des Territoires du CG Meurthe et Moselle (sous réserve)

Introduction

Table ronde

« Le scénario défensif, néo-colbertiste ? »

Rachid Belkacem, maître de conférences en économie Université de Lorraine, Philippe Petitprez, directeur stratégies urbaines et environnement, Immochan, Gérard Rongeot, président de la société publique locale Grand Nancy congrès et événements (sous réserve), Stef Vande Meulebroucke, directeur général de l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, Marcel Schiess, secrétaire général du Forum Transfrontalier.

Table ronde

« Les scénarios coopératifs et collaboratifs »

Rachid Belkacem, maître de conférences en économie Université de Lorraine, Gérard Rongeot, président de la société publique locale Grand Nancy congrès et événements (sous réserve), Stef Vande Meulebroucke, directeur général de l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai, Marcel Schiess, secrétaire général du Forum Transfrontalier.

Synthèse et conclusions


- Embarquement sur le Signac en compagnie de Marion Alfaro, Directrice de l’Agence Paris Seine – Haropa Ports de Paris pour un buffet - croisière commentée « Activités industrielles, transport de marchandises, tourisme et patrimoine
- Remise du certificat d’auditeur 2014 par Pierre Veltz  , président du Conseil scientifique de l’Ihedate
- Lancement de la chasse au trésor avec Lila, Sylvine et Stéphanie


Rappel de la commande

ATELIER 1

Santé et Métropoles

Partenaire : Mission interministérielle pour le projet métropolitain Aix-Marseille-Provence

Comment organiser la santé au sein de ces nouvelles entités que seront demain les Métropoles ? En quoi les Métropoles sont-elles concernées par le sujet de la santé ?
Comment organiser la santé dans la périphérie des métropoles alors que celles-ci sont justement caractérisées par l’hyper centralité des services, au premier rang desquels les services de santé.

Comment, dans ces organismes complexes et potentiellement pathogènes que sont les Métropoles penser la santé autrement que comme une réponse aux dysfonctionnements du corps ? Comment l’urbanisme, les politiques d’équipement et d’animation sociale et culturelle, comment l’architecture et la citoyenneté contribuent-ils à la promotion de la santé ?


ATELIER 2

Zones à faible densité et développement économique

Commanditaire : DREAL Limousin

Peut-on parler de stratégie de développement économique dans les territoires peu denses ? Quel rôle pour les différentes composantes de la sphère publique ?
Le Limousin, qui faisait face à une baisse régulière de population jusqu’à la fin du XXe siècle, a réussi à inverser cette tendance au tournant des années 2000. Cette croissance portée par les migrations semble due aux résultats d’une politique active d’accueil de nouvelles populations et, pour partie, à un mouvement de retour ou d’installation vers le Limousin de populations qui atteignent l’âge de la retraite.
Toutefois, l’emploi ne suit pas la même évolution favorable, notamment dans les parties peu denses de la région où viennent s’installer ces nouvelles populations, et cette tendance menace le maintien d’un minimum de services pourtant nécessaires à l’accompagnement de ces habitants. Depuis 2008 l’emploi salarié marchand est en forte baisse, bien plus marquée que la moyenne nationale.
S’il s’avère que l’innovation économique qui portera les développements économiques futurs se concentrera dans les lieux où la densité des échanges sera maximale, Limoges, principale ville de la région, ne peut être tout à fait qualifiée de métropole en raison notamment du critère de la taille critique. Les territoires du Limousin ne comptent pas non plus à leurs marges de telles métropoles dont l’effet d’entraînement serait susceptible de se faire sentir jusque dans la région.
Peut-on néanmoins envisager des formes spécifiques de création d’activité et de développement économique et social dans les espaces de faible densité, loin de l’influence métropolitaine ? Sur quelles ressources, dans quels secteurs, avec quel profil d’entrepreneur et quelles formes d’organisation de l’activité ? Quel peut-être le rôle des pouvoirs publics dans la stimulation de ces formes nouvelles de développement ?


ATELIER 3

Le transfrontalier du point de vue des habitants

"Après Vauban, la Grande Région ? Contribution à l’évolution des relations transfrontalières entre le Luxembourg et la Lorraine"

Partenaire : Conseil général de la Meurthe et Moselle

Le travail frontalier : une réalité pour 200 000 travailleurs de la Grande Région
Habiter dans un pays et travailler dans un autre pays constitue une réalité pour 200 000 habitants de la Grande Région (Sarre, Rhénanie Palatinat, Luxembourg, Wallonnie, Lorraine). Le Luxembourg constitue aujourd’hui le principal pôle d’attractivité des travailleurs frontaliers de la Grande Région : venant de France, de Belgique et d’Allemagne, les frontaliers représentent près de 44% des salariés travaillant au Luxembourg en 2010. En Lorraine, plus de 82 000 personnes (un actif occupé sur 11) travaillent à l’étranger, principalement au Luxembourg et en Sarre. Il est proposé de se concentrer sur les relations Lorraine-Luxembourg, du point de vue des habitants d’abord, et du point de vue des territoires et institutions qui les administrent ensuite.

Le Paradoxe de la frontière

La présence de frontières crée des différences de dynamiques économiques et sociales et les zones frontalières sont confrontées à un paradoxe : d’une part ces différences sont vectrices de développement pour chacun des territoires du bassin d’emploi transfrontalier comme pour l’ensemble de ce bassin à travers une forme de spécialisation des différentes composantes jouant sur les « avantages comparatifs » de chacun ; d’autre part ces différences sont vécues et parfois combattues par les institutions et pouvoirs publics comme des obstacles à une meilleure intégration de ces régions et comme génératrices d’inégalités.


Quatre auditeurs de la promotion 2014 s’expriment !

Simon Jodogne, Directeur Euro-métropole et partenariats européens – Lille Métropole


Françoise Alriq, Directrice générale adjointe – Fédération nationale des communes forestières


Frank Hovorka, Directeur de projet – Caisse des dépôts


Anne-Françoise Robert - Directrice Études et stratégie du territoire – CCI Marseille Provence