Institut des hautes études en développement et aménagement et des territoires en Europe




Accueil > Cycle de formation > Cycles 2007-2016 > Cycle 2014 > Les coordonnateurs scientifiques


Les coordonnateurs scientifiques

Séminaires 2014

Isabelle Baraud – Serfaty est maître de conférences à Sciences Po (Master Stratégies Territoriales et Urbaines), où elle a monté et anime un cours sur les acteurs privés de la ville. Consultante en économie urbaine (IBICITY), elle travaille notamment sur la mise en œuvre des projets urbains complexes, qui mêlent plusieurs acteurs, plusieurs dimensions et plusieurs échelles. Elle tient un blog sur son site ibicity.fr, structure dédiée à la conduite de missions stratégiques sur les problématiques urbaines. Elle a récemment publié un article, « La nouvelle privatisation des villes », Revue Esprit, }2011 3/4, p.149-167.

Nathalie Blanc   est géographe. Directrice de recherche au CNRS, elle a été membre du conseil scientifique de la démarche de prospective « Territoires 2040 » initié par la DATAR. Avant de rejoindre le laboratoire Dynamiques sociales et recomposition des espaces (LADYSS) dont elle sera directrice de 2014 à 2019, Nathalie Blanc   a été co-responsable du programme ANR, « Évaluation des trames vertes urbaines et élaboration de référentiels : une infrastructure entre esthétique et écologie pour une nouvelle urbanité ». Ses thèmes de recherche sont la nature et la ville, l’esthétique et l’environnement, le paysage urbain, etc.

Publications récentes :
- Clergeau, P., Blanc, N. (dir.), 2013, Trames vertes urbaines. De la recherche scientifique au projet urbain, Paris, Éditions du Moniteur
- Blanc, N., Lolive, J., 2013, « Esthétique environnementale et projet paysager participatif », in Luginbühl, Y., Terrasson, D.(dir.), Paysage et développement durable, Versailles, Quæ.

Nadine Cattan   est géographe, directrice de recherche au CNRS et directrice de l’UMR Géographie-cités. Ses travaux de recherche proposent des modèles de compréhension de la façon dont la mobilité et l’échange modifient les rapports des sociétés à l’espace et conduisent à une réinterprétation de nos représentations spatiales classiques. Elle développe une réflexion théorique qui considère les territoires et les villes comme des capteurs et des redistributeurs de flux et non plus seulement comme des localisations. Elle a élaboré des modèles explicatifs originaux de l’intégration territoriale en Europe et dans l’espace métropolitain francilien.

Publications récentes :
- Cattan N., 2007, Cities and networks in Europe : a critical approach of polycentrism, Montrouge, J. Libbey Eurotext
- Cattan, N., Leroy, S., 2010, « La ville négociée : les homosexuel(le)s dans l’espace public parisien », Cahiers de géographie du Québec, 54 (151), 9-24.
- Responsable scientifique et technique du LabEx DynamiTe, Nadine Cattan   vient de publier : Cattan, N., Leroy, S., 2013, Atlas mondial des sexualités - Libertés, plaisirs et interdits, Paris, Editions Autrement.

Elle est conseillère scientifique de l’Ihedate.

Renaud Dehousse   est professeur des universités et titulaire d’une chaire Jean Monnet de droit communautaire et d’études politiques européennes à Sciences Po, dont il dirige le Centre d’études européennes.

Avant de rejoindre Sciences Po en 1999, il a enseigné à l’Institut universitaire européen de Florence où il a dirigé l’Académie de droit européen, et à l’Université de Pise.

Par ailleurs, Renaud Dehousse   est conseiller scientifique du centre d’études et de recherche fondé par Jacques Delors, Notre Europe.
Il a récemment publié :
- The Community Method. Obstinate or Obsolete ?, Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2011
- Que fait l’Europe ?, (co-direction avec Florence Deloche-Gaudez et Sophie Jacquot), Paris, Presses de Sciences Po, 2009.

Cyria Emelianoff   est professeur d’aménagement et d’urbanisme à l’Université du Maine, membre du laboratoire ESO, Espaces Géographiques et Sociétés, UMR 6590 du CNRS. Sa recherche porte sur les politiques urbaines de développement durable en Europe, le tournant urbanistique vers un urbanisme durable, les politiques locales de transition énergétique. Il s’agit notamment de cerner les formes émergentes d’un pilotage local et décentralisé du « global change ». Elle travaille aussi sur des thèmes ou modalités d’action qui mobilisent encore peu les collectivités locales : inégalités environnementales, modes de vie écologiques, fabrique habitante de l’environnement urbain.

Publications récentes :
- « Local Energy Transition and Multilevel Climate Governance. Lessons from two Pioneer Cities (Hanover, Germany, and Växjö, Sweden),Urban Studies, 2013,
- Avec Ruth Stegassy, Les pionniers de la ville durable. Récits d’acteurs et portraits de ville en Europe, Autrement, Paris, 304 p., 2010
- « Connaître ou reconnaître les inégalités environnementales ? » in Djellouli Y. et al,
- L’étalement urbain : un processus incontrôlable ?, Presses Universitaires de Rennes, 2010, p. 223-235.

Bertrand Hervieu   est sociologue. Il a été nommé Vice-président du Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces Ruraux (CGAAER) par arrêté du 25 juillet 2012.

Diplômé de l’Institut d’Études Politiques et docteur en sociologie, il était depuis 2009 inspecteur général de l’agriculture. Il a auparavant occupé le poste de secrétaire général du Centre International de Hautes Études Agronomiques Méditerranéennes pendant six ans.

Bertrand Hervieu   a également été Président de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) de 1999 à 2003. Il a été conseiller au sein du cabinet de plusieurs ministres de l’Agriculture (Henri Nallet  , Louis Le Pensec, Jean Glavany) et de celui du Premier ministre (Édith Cresson). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux mondes ruraux et agricoles :
- Bertrand Hervieu, François Purseigle, Sociologie des mondes agricoles, Paris, Armand Colin, coll. « U Sociologie », 013, 318 p.

Marie-Christine Jaillet   est directrice de recherche au CNRS. Spécialiste de la ville, elle a mené de nombreux travaux sur la périurbanisation et en particulier sur les modes de vie pavillonnaires. Elle s’intéresse également à la "politique de la ville" et à la requalification des quartiers "en difficulté". Elle développe actuellement des réflexions sur les processus de métropolisation et leur impact sur l’organisation des modes de gouvernance urbaine. Après avoir dirigé un laboratoire de recherche pluridisciplinaire à l’Université de Toulouse 2, le LISST (Laboratoire Interdisciplinaire Sociétés Solidarités Territoires) associé au CNRS et à l’EHESS qui réunit des sociologues, des anthropologues et des spécialistes des études urbaines et assuré la vice-présidence du Conseil Scientifique de son Université jusqu’en avril 2012, elle travaille aujourd’hui au développement d’un Institut de la Ville à Toulouse et à la refondation du réseau français de recherche sur l’habitat et le logement (REHAL). Elle vient d’être nommée à la présidence du Conseil de Développement de Toulouse Métropole. Elle a écrit de nombreux articles, dont plusieurs ont été publiés dans la revue Esprit et a contribué ou dirigé plusieurs ouvrages dont
- La nouvelle question urbaine,Editions PUCA, 1999
- Diversité sociale, ségrégation urbaine, mixité, Editions PUCA, 2008

Elle est conseillère scientifique de l’Ihedate.

Thomas Kirszbaum   est sociologue, chercheur associé à l’Institut des Sciences sociales du Politique (ENS Cachan-CNRS). Ses recherches portent sur les politiques urbaines d’intégration des minorités ethniques, notamment étudiées dans le cadre d’une comparaison de la politique de la ville en France et aux Etats-Unis.

Sélection de publications :
- Banlieues, villes, territoires }(direction d’ouvrage), Ihedate, Editions de l’Aube, à paraître au printemps 2014
- « La rénovation urbaine comme politique de peuplement. Les États-Unis et la France entre classe et « race », Revue Métropoles, à paraître fin 2013
- « Vers un empowerment à la française ? À propos du rapport Bacqué-Mechmache », La vie des idées, novembre 2013
- « Rénovation urbaine. Les leçons américaines », Puf, coll. « La ville en débat », 2009
- Mixité sociale dans l’habitat. Revue de la littérature dans une perspective comparative, Halde, Etudes & Recherches, La Documentation française, 2008

Patrick Le Galès   est politiste et sociologue, directeur de recherche CNRS au Centre d’études européennes de Sciences Po et professeur à Sciences Po, Fellow of the British Academy. Il co dirige le groupe de recherche « Cities are back in Town » à Sciences Po.
Ses recherches comparatives portent sur les questions de gouvernance, d’action publique et de restructuration de l’État en Europe, sur la formation d’une société de marché et sur les transformations des villes européennes et des grandes villes mondiales.
À Sciences Po, il a créé et co-dirigé les masters "Stratégies Territoriales et urbaines", "master of public affairs", le double diplôme de Master Sciences Po/LSE "urban policy" et "Governing the large metropolis".
Il a été chercheur et professeur invité, notamment aux universités d’Oxford, de Milan Bicocca, au King’s college de Londres, à Ucla, au Max Plank Institute de Cologne.
Il a été le premier codirecteur directeur scientifique de l’IHEDATE. Il est membre de son conseil scientifique.

Publications récentes :
- Sociologie de l’action publique, Armand Colin, 128 p, Paris, Deuxième édition. 2012 (avec Pierre Lascoumes)
- Le retour des villes européennes, 2e édition augmentée d’une préface inédite, Paris, Presses de Sciences Po, 2011
- L’instrumentation de l’action publique avec Charlotte Halpern   et Pierre Lascoumes, à paraître aux Presses de Sciences Po, janvier 2014

Michel Savy   est ingénieur de l’École centrale et docteur d’État en sciences économiques, professeur à l’Université Paris Est (à l’Université de Paris Est Créteil et à l’École des ponts). Il est chercheur au Lab’Urba de l’Université Paris Est.
Il est codirecteur du Centre franco-chinois Ville et Territoire (Université de Paris Est, Université de Nankin). Il dirige l’Observatoire des politiques et des stratégies de transport en Europe, et la revue Transports/Europe. Il a été le premier codirecteur directeur scientifique de l’IHEDATE. Il est membre de son conseil scientifique. Michel Savy   est actuellement membre du collège des experts de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires.
Dernier ouvrage paru : Freight transport and the modern economics, avec June Burnham, Londres, Routledge, 2013.

Pierre Veltz   est ingénieur des Ponts et Chaussées et docteur en sociologie, ancien directeur de l’ENPC et de l’IHEDATE. Il a enseigné à l’École des Ponts et à Sciences Po. Après avoir dirigé la mission région capitale auprès du Secrétariat d’État de la région capitale, il est actuellement président directeur général de l’établissement public de Paris-Saclay, en charge de concevoir et de mettre en œuvre le projet de cluster.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les rapports entre système productif et territoires, parmi lesquels :
- Mondialisation, villes et territoires, une économie d’archipel, PUF, (rééd. 2005)
- La grande transition, Editions du Seuil, 2008, 260 p.
- Paris, France, Monde. Repenser l’économie par le territoire, La Tour d’Aigues, Éditions de l’aube, 2012.

Pierre Veltz   est président du conseil scientifique de l’Ihedate.

Jean Viard   est directeur de recherches CNRS au Centre d’études de la vie politique française et chargé de cours à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence.
Diplômé en économie (DES Aix-en-Provence), docteur en sociologie (EHESS Paris), ses domaines de spécialisation sont les temps sociaux (vacances, 35 h), l’espace (aménagement, questions agricoles) et le politique. Ancien président des groupes de prospective tourisme au Commissariat au plan et à la Datar, membre du Conseil national du tourisme, directeur de collection aux éditions de l’Aube, dont il est le fondateur avec Marion Hennebert, il réalise aussi du conseil aux entreprises et aux collectivités territoriales. Conférencier, il est également l’auteur de nombreux ouvrages.
Dernier ouvrage paru : Nouveau portrait de la France : La société des modes de vie, Paris, Éditions de l’Aube, 2012 coll. « L’urgence de comprendre ».