Institut des hautes études en développement et aménagement et des territoires en Europe




Accueil > Cycle de formation > Cycles 2007-2016 > Cycle 2008 > Session 8 / novembre


Session 8 / novembre

Mutations de l’immobilier et dynamiques territoriales

Coordination

Vincent Renard  , directeur de recherche CNRS au laboratoire d’économétrie de Polytechnique
Caroline Gerber  , directrice de l’Adef (Association des études foncières)
Lahlou Khelifi  , associé gérant Lazard Frères

Programme

Dans ces dix dernières années, les marchés immobiliers ont connu de profonds changements : internationalisation et multiplication des acteurs, sophistication des modes de financement, évolution structurelle de la demande à l’échelle locale. Le ralentissement actuel des transactions et la baisse des prix qui lui est associée sont les signes d’un retournement de conjoncture dont nous ne pouvons connaître ni l’ampleur ni la durée.

Le séminaire fait le point sur les grandes tendances passées, sur leurs conséquences pour les territoires, et sur les questions qu’elles posent aux politiques publiques, dans leurs dimensions réglementaires, planificatrices, financières et fiscales. Le décryptage du jeu des acteurs dans la production urbaine constitue le fil conducteur de ces deux journées.

Trois types d’acteurs, aux logiques souvent différentes, collaborent à la transformation ou à la création de la valeur urbaine :

- la collectivité publique agit comme un « programmateur foncier ». En créant les droits à bâtir, en développant des projets d’équipement et d’aménagement à grande échelle, elle qualifie des territoires et encourage les mutations foncières. Mais si elle méconnaît les logiques de marchés, ou si son ambition est mal formulée, elle peut, au contraire, contraindre, voire « assécher », l’offre foncière.
- les propriétaires fonciers détiennent des gisements d’opportunités pour le développement et l’aménagement. En l’absence de dialogue avec les collectivités publiques et d’une coopération raisonnée facilitant la valorisation en amont de leurs biens, ils peuvent geler des terrains et se laisser tenter par la spéculation.
- les opérateurs s’inscrivent dans la dynamique des marchés financiers et immobiliers. Pour prendre des risques et investir dans des programmes immobiliers, ils cherchent à accéder à un foncier pertinent et mutable.

Plutôt que d’opposer ces logiques entre elles, on s’interrogera sur la façon dont elles peuvent se combiner et aboutir à des projets d’aménagement des territoires.

L’aménagement urbain aujourd’hui : mutations et freins

Caroline Gerber  

Dynamiques de l’urbanisation autour des villes

Eric Charmes

L’approche financière de l’aménagement urbain

Lahhlou Khelifi, associé gérant, Lazard Frères
Marc Leborgne, Managing Director, Royal Bank of Scotland

Du projet de territoire au projet d’aménagement entre la grande échelle et les dynamiques publiques et privées

Caroline Gerber  , directrice de l’Adef
Lahlou Khelifi  , associé gérant, Lazard Frères

Visite

Site de La Plaine Saint-Denis
en compagnie de Danièle Vigier, direction de l’aménagement, Plaine Commune

Le territoire de Plaine Commune

Patrick Braouezec  , député de Seine Saint-Denis, président de la communauté d’agglomération Plaine Commune

Présentation d’Icade

Guy Parisot, membre du comité exécutif d’Icade et en charge des ressources humaines

Présentation du centre commercial du quartier Canal

Antoine Nougarède, directeur général adjoint d’Icade promotion tertiaire Centres commerciaux

L’avenir : aménagement négocié entre public et privé ?
Table ronde

co-animée par Caroline Gerber  , directrice de l’Adef et Lahlou Khelifi  , associé gérant Lazard Frères
Jean-Claude Bordigoni, directeur de Plaine Commune Développement, Pierre Bousquet, directeur général d’Icade Foncier Développement, Sylvie Landrieve, chargée de mission à la SOVAFIM, Emmanuelle Quiniou, directrice de l’Agence d’urbanisme de la Région angevine.