Institut des hautes études en développement et aménagement et des territoires en Europe




Accueil > Cycle de formation > Cycles 2007-2016 > Cycle 2011 > Session 8, 17 – 18 novembre


Session 8, 17 – 18 novembre

Agricultures : de la « révolution verte » à la « croissance verte »

Prises en tension entre la mondialisation des marchés, une évolution incertaine des politiques publiques et l’impératif environnemental, les agricultures, notamment européennes, sont entrées dans une période de mutations et de turbulences. Après la « révolution verte », lorsque l’ambition de « nourrir l’humanité » justifiait un développement productif sans précédent – que d’aucuns pouvaient à l’époque qualifier de miracle - le temps des interrogations est venu : quelle place mondiale pour les agricultures européennes ? Quels modèles d’évolution possibles pour l’agriculture ? Quels compromis entre performance économique et qualité sanitaire et environnementale de l’agriculture ? Que signifie, enfin, la notion de « croissance verte » appliquée à l’agriculture ? Ces questions seront abordées à partir d’une analyse du cas français, de comparaison avec d’autres modèles nationaux d’agriculture et de points de vue d’acteurs « non agricoles ».

L’agriculture en France : économie, politique et société

Bertrand Hervieu  

L’agriculture en France s’est constituée comme un monde spécifique, fortement intégré socialement, arrimée àl’État et à l’Union européenne, disposant d’une audience politique largement supérieure à son poids dans la société. Comment cette place a-t-elle évolué dans ces trois registres ? Quelles en sont les perspectives d’évolution ? L’injonction environnementale vient-elle bouleverser le milieu ou accélérer des tendances déjà à l’œuvre ?

La situation économique de l’agriculture en France : place mondiale, performances et risques

Vincent Chatellier  , INRA

À partir d’une analyse des fondamentaux et des mécanismes économiques de l’agriculture en France, on se posera la question de sa capacité à affronter le double choc de la mondialisation et de la concurrence (notamment des pays émergents) et de l’injonction environnementale.

L’agriculture européenne dans le monde

Tomas Garcia-Azcarate, conseiller économie des marchés à la DG Agri

Exclusions paysannes et évolution du marché international du travail

Henri Rouillé d’Orfeuil  , conseiller à la direction scientifique du CIRAD

Globalisation et recomposition des formes de production en agriculture

Bertrand Hervieu  

L’agriculture vue par un acteur de l’industrie agro-alimentaire

Jean-François Molle  , ancien directeur du développement de Danone

L’agriculture vue par un acteur de la grande distribution

Serge Gay, groupe AUCHAN

L’agriculture écologiquement intensive est-elle possible ?

Michel Griffon  , président de l’Institut d’études du développement économique et social et du conseil scientifique du Fonds français pour l’environnement mondial

Débat : Quelles politiques publiques pour quel modèle agricole ?

Quel(s) est (sont) le(s) modèle(s) agricole(s) souhaitable(s) et possible(s) dans le cadre français et européen ? Dans l’espace français, peut-on envisager la cohabitation de plusieurs modèles agricoles également viables ? Les agriculteurs sont-ils les mieux placés pour définir le modèle agricole ? Quelles inflexions sont nécessaires dans les politiques publiques pour accompagner les transformations du modèle agricole ? Quelle place des acteurs territoriaux dans l’inflexion des politiques publiques ?

- Daniel Prieur, secrétaire général adjoint de la FNSEA
- Henri Nallet  , ancien ministre de l’agriculture
- Stéphane Le Foll  , vice-président du groupe des socialistes et des démocrates du parlement européen


>>> Chronique : de l’agriculture à l’agronomie