Institut des hautes études en développement et aménagement et des territoires en Europe




Accueil > Cycle de formation > Cycles 2007-2016 > Cycle 2014 > Session 2 - 6-7 février - Saclay


Session 2 - 6-7 février - Saclay

L’économie mondiale réticulaire

Pierre Veltz  
Établissement public Paris-Saclay

Jeudi 6 février
Synchrotron SOLEIL
L’Orme des Merisiers, rond point du Golf de Saint Aubin, 91190 Saint Aubin
Coord. GPS : latitude : 48.711922-longitude : 2.146156, à l’intersection de la RD306 et de la D128

Le colbertisme des trente glorieuse reposait sur trois piliers : le pilier économique, incarné par les grandes entreprises nationales ; le pilier social incarné par le développement du statut de salarié ; le pilier territorial incarné par l’aménagement du territoire au service de la croissance. Ces trois piliers sont profondément ébranlés : les grandes groupes ont depuis longtemps largué les amarres et voguent loin de leur port d’attache ; les territoires ne s’inscrivent plus dans une division nationale du travail mais prennent leur place dans des chaînes de valeur mondiales ; le salariat est de moins en moins la référence face à la montée du travail indépendant et d’emplois précaires. Face à ces évolutions, le colbertisme classique, quelque nostalgie qu’on en ait, semble malhabile. En quoi, dès lors, les stratégies territoriales peuvent-elle répondre avec pertinence à ces défis : défi de l’ancrage d’activités et d’entreprises volatiles ; défi de la maîtrise de chaînes de valeurs où les « places » ne sont jamais acquises ; défi d’une transformation profonde de l’organisation du travail ? Vue d’ensemble et cas concrets.


10:00 – 12:30
Antoine Frémont  
Flux internationaux de marchandises, États et territoires : quelles relations

Notre économie est très matérielle. Nous n’avons jamais autant échangé de marchandises. Les ports et les aéroports (hub, gateways, etc.) jouent un rôle déterminant dans l’organisation du système productif et la structuration des territoires. Les métropoles sont, de plus en plus, des nœuds de communication et d’échange, façonnés par leurs ports et/ou leurs aéroports. Ce qui soulève deux questions : comment se négocient la double insertion des grandes portes d’entrées à la fois dans les réseaux mondiaux et dans les territoires ? Les États ont-ils encore un rôle à jouer entre les opérateurs de flux mondialisés et les métropoles portuaires et aéroportuaires ?


14:00 – 16:15
Lise Mesliand   et Guillaume Pasquier  
Saclay : ville et cluster

Le projet de Paris-Saclay est-il une réponse à la question de la place d’une stratégie territoriale dans une économie mondialisée ? Quels sont les attendus du projet ? Quels en sont les éléments de programme ? Les acteurs ? Le processus d’élaboration ? Le bilan d’étape et les développements attendus ? Présentation et mise en débat avec l’équipe de l’établissement public de Paris-Saclay.


16:30 – 17:00

Visite du plateau de Saclay

17:00-17:30

Trajet vers le RER et plateforme industrielle du courrier de Wissous


17:30-19:00

Blandine Alglave
Visite de la plateforme industrielle du courrier de Wissous

La Plate-forme Industrielle Courrier (PIC) de Paris-Sud Wissous (91) est un exemple des nouvelles plates-formes créées. La Poste y traite le courrier départ (en provenance des entreprises et boîtes aux lettres de rue) des dix arrondissements du sud de Paris, de l’Essonne, et une partie de la zone de proximité des Hauts-de-Seine et du Val-de-Marne. On y prépare aussi le courrier pour les facteurs des dix arrondissements du sud de Paris et de l’Essonne. Sur un terrain de 9 hectares d’une surface d’exploitation de 40 000 m2, la plateforme a un trafic quotidien de 7 millions d’objets. La PIC de Wissous est une des plus grandes plates-formes d’Europe.


Vendredi 7 février
Salle Solférino – CDC 15, quai Anatole France – Paris 7ème


9:30 – 10:45

Christophe Chevalier  
Coopération économique et développement territorial

L’économie sociale et solidaire est-elle un levier de développement territorial ? Au moment où l’on ne parle que de compétitivité et d’innovation, les acteurs ancrés dans des territoires disposent-ils des ressources (humaines, financières, techniques et organisationnelles) pour conduire des stratégies de développement ? Une stratégie, celle du groupe Archer, entreprise coopérative entre la Drôme et l’Ardèche.


11:00-12:15
Stéphane Veyer  
Coopaname : nouvelle forme d’entreprise coopérative et mutualiste

Tous auto-entrepreneurs ? La création d’entreprises a fait un bond spectaculaire depuis la crise de 2009. Mais à quel prix pour les individus ? Et ce statut est-il véritablement adapté à tous les parcours ? Peut-on concilier l’autonomie des individus dans leur activité économique et des formes de sécurité collective ? Un début de réponse avec l’exemple de Coopaname.


14:00 – 15:30

Ludovic Halbert  
Le chantier des métropoles

La mutation des systèmes productifs mondialisés provoque des recompositions spatiales en Europe et donne un rôle central aux "métropoles" françaises. Comment les acteurs publics et privés des régions métropolitaines se positionnent-ils par rapport à ce surgissement ? En quoi la réforme en cours est-elle pertinente par rapport à cette responsabilité nouvelle des grandes villes ?


15:30 – 16:15
Edouard Chambalu / Héloïse Sabatier / Pauline Saint-Cricq / Clément Schaudel
Voyage d’études au Royaume-Uni

Questions et thèmes du voyage d’études. Première approche du programme et jeu de questions/réponses.
Présentation par quatre étudiants de Sciences Po dans le cadre d’un projet collectif du master STU de Sciences Po.

Les intervenants

Pierre Veltz   est ingénieur des Ponts et Chaussées et docteur en sociologie, ancien directeur de l’ENPC et de l’IHEDATE. Il a enseigné à l’École des Ponts et à Sciences Po. Après avoir dirigé la mission région capitale auprès du Secrétariat d’Etat de la région capitale, il est actuellement président directeur général de l’Etablissement public de Paris-Saclay, en charge de concevoir et de mettre en oeuvre le projet de cluster. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les rapports entre système productif et territoires, parmi lesquels : Mondialisation, villes et territoires, une économie d’archipel, PUF, (rééd. 2005) - La grande transition, Editions du Seuil, 2008, 260 p. - Paris, France, Monde. Repenser l’économie par le territoire, La Tour d’Aigues, Éditions de l’aube, 2012. Pierre Veltz   est président du conseil scientifique de l’Ihedate.

Antoine Frémont   est géographe. Il est chargé de mission aménagement du territoire à RFF. Il a été directeur de recherche à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux. Ses travaux de recherche porte sur l’industrie du transport maritime en lien avec la mondialisation. Derniers ouvrages parus : « Le transport maritime à la croisée des enjeux économiques et environnementaux », in Pierre Jacquet, Rajendra Kumar Pachauri, Laurence Tubiana (Editeurs), Océans, la nouvelle frontière, Rapport annuel sur le développement durable, Paris, Armand Colin, 2011. « L’avenir des ports maritimes », Futuribles, n°358, décembre 2008.

Lise Mesliand   (promotion Ihedate 2013), architecte de formation passe du côté de la maîtrise d’ouvrage et devient « aménageur » à Martigues puis à l’agence d’urbanisme de Marseille. Dans les années quatre-vingt-dix elle rejoint la RATP comme responsable des études urbaines puis chef de projet sur des pôles d’échange. Elle prend ensuite la direction de l’aménagement et de la gestion de la SEM Paris-Centre où elle organise le concours des Halles. Après un passage à Poste Immo, elle rejoint la mission région capitale animée par Pierre Veltz   auprès de Christian Blanc. Depuis 2009, elle assure désormais la direction de l’aménagement et de l’urbanisme à l’établissement public de Paris-Saclay.

Guillaume Pasquier   ingénieur et diplômé de Sciences Po a commencé sa carrière professionnelle chez Procter et Gamble, puis chez BPI group. En 2004 il devient directeur de cabinet de Christian Blanc, qu’il assiste dans sa mission de conception et de lancement des pôles de compétitivité. Après un passage au cabinet du ministre de la région capitale, il devient en 2009 directeur général délégué de l’établissement public Paris-Saclay.

Blandine Algave   (promotion Ihedate 2013) est diplômée de l’ENSPTT et de l’École de management de Strasbourg. Au sein du groupe La Poste, elle travaille d’abord dans le domaine de la Banque postale, puis rejoint l’activité courrier. En 2010, elle rejoint l’équipe de prospective et recherche de La Poste. Depuis 2012, elle est déléguée au développement régional du groupe pour l’Île-de-France. Elle participe aussi activement à l’animation de la Fondation Internet nouvelle génération (FING).

Christophe Chevalier  , éducateur et titulaire d’une maîtrise de gestion, rejoint dès sa création l’association intermédiaire « Archer » située à Romans dans la Drôme, dont il se voit proposer la direction en 1991. Sa stratégie : adjoindre à des activités d’insertion une action de développement économique en s’appuyant sur les savoir-faire de ce bassin industriel. Archer intervient pour reprendre des entreprises, propose des relocalisations aux industriels locaux, se lance dans la fabrication de chaussures et transforme son siège social en Pôle territorial de coopération économique, regroupant une vingtaine d’acteurs économiques, politiques et sociaux. Le groupe Archer rassemble 82 actionnaires et salarie plus de 310 équivalents temps plein à travers ses diverses activités.

Stéphane Veyer  , âgé de 42 ans, diplômé de droit et de sciences politiques, vient du monde des études et des sondages. Après quelques années passées chez McKinsey&Company, il a rejoint Coopaname à sa création pour y pratiquer l’activité d’aiguiseur de plumes. Il est depuis l’une des chevilles ouvrières de cette coopérative de travail originale, qui rassemble 600 personnes.

Ludovic Halbert   est docteur en géographie économique (Paris-1 Panthéon-Sorbonne), ancien élève de l’École Normale Supérieure, chargé de recherche au CNRS. Ses travaux portent sur la transformation des systèmes productifs (globalisation, informationnalisation, financiarisation) et les nouvelles géographies urbaines, notamment dans les métropoles. Ses travaux actuels portent sur l’impact de l’industrie de l’immobilier sur la production des villes contemporaines,. Il travaille principalement sur les villes européennes (particulièrement la région parisienne) et les villes asiatiques (notamment Bangalore en Inde). Dernier ouvrage paru : L’avantage métropolitain, Paris, PUF, 2010.