Institut des hautes études en développement et aménagement et des territoires en Europe




Accueil > Cycle de formation > Cycles 2007-2016 > Cycle 2015 > Session 3 - 12-13 mars - Paris


Session 3 - 12-13 mars - Paris

Entreprises de services en réseau et territoires

jeudi 12 & vendredi 13 mars 2015
Siège du Groupe La Poste

Coordination scientifique

Michel Savy  

Jeudi 12 mars
La Poste – 44 Boulevard de Vaugirard – Paris 15e

Les entreprises de réseau —route, énergie, rail, télécom— jouent un rôle névralgique dans l’aménagement et le développement des territoires. Les entreprises de réseau, publiques ou privées, s’inscrivent dans un double registre : celui de l’efficacité économique et technique qui consiste à fournir le service de réseau dans des conditions d’exploitation rentable et celui de la solidarité territoriale, qui consiste à desservir la totalité du territoire, indépendamment des conditions de rentabilité. Ces entreprises opèrent donc une péréquation et jouent un rôle déterminant dans les transferts de valeur entre les territoires. Comment ce double registre évolue-t-il à l’heure de la fin des monopoles, de l’ouverture à la concurrence, de la mise en question des « rentes » et de la révolution numérique ?


Michel Savy  

9:30 – 10:45

Entreprises de réseau, modèles économiques et aménagement du territoire

Les entreprises de réseau sont de natures diverses. Mais elles doivent toutes conjuguer le temps long du retour sur investissement et le temps court des mutations territoriales et sociales, auxquelles elles participent. Quels sont les modèles économiques et quels en sont les impacts territoriaux ?


Frédéric Rousseau  

11 :00-12 :30

Les autoroutes et les territoires : conjuguer l’évolution des attentes sociales avec le temps long des infrastructures

L’histoire du réseau autoroutier traverse l’ensemble des « moments » politiques de l’aménagement du territoire dans la France contemporaine : au commencement était l’étoile nationale concédée à des sociétés d’économie mixte, puis est venu le temps du maillage territorial, puis celui de la privatisation. Dans le même temps, les réseaux d’autoroute se sont ramifiés, cherchent à mieux irriguer le territoire et à trouver plus de porosité avec leur environnement social, politique et environnemental.


Christophe Chauvet  

14:00 – 14 :45

Le modèle français de distribution d’électricité

La distribution d’électricité en France est un modèle de centralisation « par le bas ». Le dispositif s’est en effet construit progressivement à partir des initiatives locales et de l’interconnexion des réseaux. Il repose aujourd’hui sur une combinaison de propriété publique des réseaux et de concession ou de régie directe de l’exploitation. Il assure une forte solidarité entre les territoires denses et les territoires moins denses. Quels sont les scénarios d’évolution de ce modèle ?


Alban Grilikhes / Isabelle Chevalier  

15 :00 – 16:00

Électricité et territoires : quelles perspectives pour la cohésion territoriale ?

Le réseau de distribution d’électricité joue un rôle majeur dans la cohésion territoriale. Mais de nombreuses questions surgissent : quel est le coût réel des transferts opérés par ce réseau entre les territoires ? Certains territoires ne s’estiment-ils pas lésés par rapport à d’autres ? Comment ce réseau, formaté à sens unique, peut-il accueillir la diversification des politiques énergétiques territoriales ?


Livier Vennin  

16 :00 – 16:45

Débat : l’électricité mise à nu par le numérique même


Vendredi 13 mars


Visite

7:30 – 9:00

Visite de l’Établissement de Logistique Urbain Chronopost

de Beaugrenelle avec l’Association des Auditeurs de l’Ihedate


Jacques Savatier  

9 :30 – 10 :45

La Poste : redéploiement stratégique et repositionnement territorial
Tout en conservant un maillage territorial très serré, le réseau postal s’est considérablement redéployé, pour tenir compte des nouveaux marchés (baisse du courrier, augmentation des colis) et trouver les gains de productivité nécessaires. Ce redéploiement territorial a fortement transformé le rapport du système postal au territoire et a fait l’objet de longues négociations avec les acteurs internes et externes du système. Anatomie d’une stratégie territoriale.


Benoît Loutrel  

11:00 – 12 :30

Rôle de l’ARCEP et perspective des télécoms en France et en Europe
En quelques années, le monde des télécoms s’est profondément transformé, sous l’effet d’innovations techniques, économiques et sociales et par l’ouverture considérable des marchés et la concurrence des opérateurs. Le dispositif très colbertiste, héritage de la Direction générale des télécommunications, a laissé place à un univers complexe, concurrentiel et innovant, dans lequel l’autorité de régulation joue un rôle central. Comment cet univers fonctionne-t-il, comment est-il organisé, quels en sont les impacts territoriaux et les enjeux des années prochaines ?


Gabriel Dupuy  
14h15 – 16:30
Discussion générale : comment concilier rentabilité des entreprises et solidarité des territoires ?


Les intervenants

Michel Savy   est ingénieur de l’École centrale et docteur d’État en sciences économiques, professeur à l’Université Paris Est (Université de Paris Est Créteil et École des ponts).
Il est codirecteur du Centre franco-chinois Ville et Territoire (Université de Paris Est - Université de Nankin). Il dirige l’Observatoire des politiques et des stratégies de transport en Europe, et la revue Transports/Europe. Il est membre de son conseil scientifique. Michel Savy   est actuellement membre du collège des experts de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires.
Dernier ouvrage paru : Freight transport and the modern economics, avec June Burnham, Londres, Routledge, 2013.

Frédéric Rousseau   est diplômé de l’ESTP et de L’ENPC, auditeur de l’IHEDATE 2010. Il enseigne la maîtrise d’ouvrage transdisciplinaire à l’ESTP. Après quelques années de maîtrise d’œuvre, puis de recherche et développement dans les nouvelles technologies au sein de Cofiroute filiale de Vinci, il a dirigé la maîtrise d’ouvrage des autoroutes A28 et A85, puis du tunnel duplex A86. Il est aujourd’hui directeur général d’Eurovia Infra.

Christophe Chauvet   est président de l’Association des Distributeurs d’Electricité en France (ADEeF) depuis sa création en avril 2012.
Ingénieur Electricien Mécanicien (Ecole spéciale de Mécanique et d’électricité - Promotion 1988) de formation, Christophe Chauvet   a été cadre puis dirigeant de la Société d’Intérêt Collectif Agricole d’Electricité (SICAE) de 1989 à 2014. Il exerce différents mandats dans les instances de distribution et de régulation du marché de l’énergie (Commission de régulation de l’énergie, Union française de l’Electricité, etc.)

Alban Grilkhes   est diplômé d’économie (Paris-Dauphine). Il a débuté sa carrière à Natixis, puis l’a poursuivie au sein du groupe EDF. Auprès d’ERDF, après avoir mis en œuvre un benchmark des distributeurs européens d’électricité, il est désormais chargé de mission économie concessionnaire : il analyse l’économie des contrats de concessions de distribution publique d’électricité ainsi que la péréquation interne et externe entre les territoires.

Isabelle Chevalier   est arrivée à ERDF en 2008, au moment de sa création. Elle a animé de 2010 à 2014 les partenariats de l’entreprise auprès des associations nationales d’élus et des responsables territoriaux en particulier. Ses fonctions concernent également la veille sur les parties prenantes d’ERDF, la mise en oeuvre de la politique institutionnelle de l’entreprise ainsi que son déploiement interne avec l’animation de la filière territoriale de l’entreprise. Isabelle Chevalier   a rejoint début 2015 la direction du développement durable.

Livier Vennin   est délégué au Grand Paris du groupe EDF. Depuis 2012, son rôle est d’accompagner les dynamiques de mutation urbaine, d’évolution de gouvernance et de transition énergétique aux différentes échelles de la métropole. Antérieurement, Livier Vennin   a assumé les fonctions de délégué au développement durable et aux territoires d’ERDF, antérieurement encore de délégué à la solidarité d’EDF et de Gaz de France. Auparavant, il a effectué au sein de ces deux entreprises un parcours classique de management de différents métiers : ressources humaines, secrétariat général, communication, gestion de portefeuilles clientèle, exploitation, maintenance et ingénierie de réseaux, contrats de concession. Auditeur IHEDATE 2007/2008

Jacques Savatier   est ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts. Il a été directeur de l’environnement (DIREN) en Poitou-Charentes, directeur des affaires rurales et de l’environnement puis responsable de l’action économique, des programmes d’aménagement du territoire et des politiques environnementales au Conseil régional de Poitou-Charentes. Après une mission à la DATAR, il a exercé pendant six ans la responsabilité de Secrétaire général pour les affaires régionales (SGAR) dans la région Centre. Il entre à la Poste en 2003 ; en 2014, il devient directeur général adjoint chargé du développement territorial et des instances de gouvernance.

Benoît Loutrel   est ancien élève de l’École polytechnique, de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique et de l’université de sciences sociales de Toulouse. Après avoir exercé à l’INSEE de 1993 à 1996, il entre à la Banque mondiale en 1996. Benoît Loutrel   rejoint l’ARCEP en 2004 dont il devient directeur général en 2013.

Gabriel Dupuy   est professeur d’aménagement à l’Université de Paris1-Panthéon-Sorbonne, directeur du Centre de Recherche sur l’Industrie et l’Aménagement et délégué scientifique de l’Agence pour l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (AERES).
Parmi ses publications : Dupuy G., (2005), Réseau : bilans et perspectives, Flux, Association Metropolis, 2005, pp.38-45 ; Dupuy G., (2007), Les nouveaux travaux d’Hercule, Pierre Lannoy, Thierry Ramadier. La mobilité généralisée, formes et valeurs de la mobilité quotidienne, Academia Bruylant, pp.145 pages-165, 2007.