Institut des hautes études en développement et aménagement et des territoires en Europe




Accueil > Cycle de formation > Cycles 2007-2016 > Cycle 2013 > Session 4, 16-17 mai


Session 4, 16-17 mai

Qui maîtrise les réseaux de communication ?

Coordination scientifique
Michel Savy  

jeudi 16 & vendredi 17 mai 2013
Réseau Ferré de France
174, avenue de France
75013 Paris


Jeudi 16 mai

Réseau Ferré de France
Auditorium Équinoxe – 174 Avenue de France – 75013 Paris
Métro Bibliothèque Fr. Mitterrand (ligne 14 ou RER C, sortie 2) ou Quai de la gare (ligne 6)

Michel Savy  
9:30 – 9:45
Introduction au séminaire


Barbara Dalibard  
9:45 – 11:00
Les TGV : ouverture du marché et équilibre du territoire

Incontestable réussite industrielle et commerciale, le TGV a modifié le visage de l’hexagone depuis trente ans. Mais ce succès est aujourd’hui débattu : une rentabilité qui diminue à mesure que s’ouvrent des lignes nouvelles, un risque que se multiplient les effets « tunnel », une demande accrue de « maillage ». Le retour en grâce des « intercités » marque-t-il la fin de l’âge d’or du TGV et de la grande vitesse ?


Dominique Ritz  
11:15 – 12:30

Infrastructures de transport : l’heure des choix

Le Schéma national des infrastructures de transport (SNIT) a listé l’ensemble des projets d’infrastructure souhaitable pour l’ensemble du territoire national. La commission mobilité 21 doit proposer une priorisation. Quels sont les critères mis en avant, et quelles sont les questions que ces critères posent sur les priorités, les articulations d’échelle et les relations entre puissance publique et opérateurs privés.


Nadine Cattan  
14:15 – 15:15
Réseaux et portes d’entrées : une prospective territoriale

Préfigurer le territoire de la France dans une trentaine d’années c’est comprendre que nous sommes entrés dans l’ère des territorialités mobiles. Un changement de perspective dans nos conceptions des territoires et de leur aménagement est proposé. Quatre scénarios, élaborés par le Groupe de Prospective de la DATAR sur « Les portes d’entrée de la France et les systèmes territoriaux des flux », sont présentés.


Frédéric Rousseau  
15:30 – 16:30
Les autoroutes, de l’étoile de Legrand au maillage territorial

L’histoire du réseau autoroutier traverse l’ensemble des « moments » politiques de l’aménagement du territoire dans la France contemporaine : au commencement était l’étoile nationale concédées à des sociétés d’économie mixte, puis est venu le temps du maillage territorial, puis celui des enjeux environnementaux et enfin ( ?) celui de la privatisation. Une revue de cette histoire à travers le cas de Cofiroute.


Vendredi 17 mai

Réseau Ferré de France
Auditorium Équinoxe – 174 Avenue de France - 75013 Paris

Michel Savy  
9:00 – 9:30
Réseaux et territoires, une histoire paradoxale

Les rapports entre réseaux de transport et territoire s’organisent selon un cycle long d’émergence, croissance, intégration et enfin achèvement d’un réseau d’infrastructures. À la différenciation initiale des régions selon qu’elles sont ou non branchées sur les nouveaux services succède à terme une homogénéisation du territoire : plus un réseau est puissant, moins il structure le territoire !


Pierre Cardo  
9:30 – 11:00
L’autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAF)

L’Autorité de régulation des activités ferroviaires a pour mission de contribuer au bon fonctionnement du service public et des activités concurrentielles au bénéfice des usagers et des clients des services de transport ferroviaire. Elle veille notamment à l’accès sans discrimination des entreprises ferroviaires au réseau ferré. Quel est l’état des forces en présences, quel est le pouvoir de l’ARCEP, où se situent les enjeux du service public et du service concurrentiel en matière ferroviaire ? En quoi le thème de « l’égalité des territoires » vient-il affecter le système ferroviaire ?


Stéphane Ouaki  

11:15 – 12:30
L’Europe des réseaux : la nouvelle génération de RTET

« Promouvoir une mobilité efficace, fiable, sécurisée et amicale avec l’environnement » : tels sont les objectifs fixés par la Commission et mis en œuvre par la Direction générale des transports et de la mobilité (DG MOVE). Mais que signifie exactement une politique de transport d’échelle européenne : des grands réseaux, de l’interconnexion, des règles communes, l’ouverture d’un grand marché ?


Benoît Loutrel  
14:15 – 15:15
L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP)

L’ARCEP s’est vu fixer quatre missions par le législateur : favoriser l’exercice de la concurrence au bénéfice des utilisateurs, veiller à la fourniture du service public des télécommunications, au développement de l’emploi, de la compétitivité et de l’innovation dans le secteur des télécoms et enfin prendre en compte l’intérêt des territoires. Lourdes tâches en soi, difficiles quand elles sont réunies : comment l’ARCEP les conduit-elles ? Quelles sont ses priorités ? Quel est l’état des forces en présence sur le marché des télécoms ? Comment la notion d’égalité territoriale se traduit-elle dans le domaine des télécoms ?


15:30 – 16:30
Isabelle Andrivon  , Hervé Mignon  , François Tainturier  
Table ronde : les gestionnaires d’infrastructures

RFF, RTE, VNF : trois gestionnaires de grandes infrastructures confrontés à la longue durée des investissements, les grands projets de lignes ou de voies nouvelles, la question de la concurrence et l’enjeu de la convergence des réseaux.


>>> Chronique : maîtriser, décider


Les intervenants

Michel Savy   est ingénieur de l’École centrale et docteur d’État en sciences économiques, professeur à l’université Paris Est Créteil et à l’École des ponts. Il est codirecteur du centre franco-chinois Ville et Territoire (Université de Paris Est-Université de Nankin). Il dirige l’Observatoire des politiques et des stratégies de transport en Europe, et la revue Transports/Europe.

Barbara Dalibard   est agrégée de mathématiques, diplômée de l’école normale supérieure et de l’école nationale supérieure des télécommunications, elle a dirigé Orange Business Services. Elle dirige les grandes lignes ferroviaires et les TGV à la SNCF.

Dominique Ritz   est ingénieur des Ponts et Chaussées, sous-directeur de l’aménagement du réseau national (ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie). Il anime, aux côtés de Philippe Duron  , la commission mobilité 21.

Nadine Cattan   est géographe. Directrice de recherche au CNRS et directrice de l’UMR Géographie-cités. Publications récentes : Cattan N (2007)., Cities and networks in Europe : a critical approach of polycentrism, Montrouge, J. Libbey Eurotext, 2007. Cattan, N. (2009) "Territoire mobile. De l’impossible concept à l’apport des études genrées". In Rosière, S., Cox, K., Vacchiani-Marcuzzo, C., Dahlman, C. (Eds) Penser l’espace politique. Ellipses, Paris.

Frédéric Rousseau   est diplômé de l’ESTP et de L’ENPC. Auditeur de l’IHEDATE 2010. Il enseigne la maitrise d’ouvrage transdisciplinaire à l’ESTP. Après quelques années de maîtrise d’œuvre, puis de recherche et développement dans les nouvelles technologies, au sein de Cofiroute filiale de Vinci il a dirigé la Maîtrise d’ouvrage des autoroutes A28 et A85, puis du tunnel Duplex A86. Il est y est maintenant directeur de la prospective, du patrimoine et de la construction.

Pierre Cardo   a été maire de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) de 1983 à 2009, puis président de la Communauté d’agglomération des deux rives de la Seine, député des Yvelines de 1983 à 2010. Il préside l’autorité de régulation des activités ferroviaires (ARAF).

Stéphane Ouaki   est chef d’unité à la DG Mobilité et Transports (MOVE). Au sein de la direction « réseau de mobilité européen », il a en charge les questions d’investissement des infrastructures en lien étroit avec l’Agence exécutive du Réseau Transeuropéen de Transport (TEN–T EA).

Benoît Loutrel   est ancien élève de l’École polytechnique, de l’École nationale de la statistique et de l’administration économique et de l’université de sciences sociales de Toulouse. Après avoir exercé à l’INSEE, de 1993 à 1996, il entre à la Banque mondiale en 1996. Benoît Loutrel   rejoint l’ARCEP en 2004 dont il devient directeur général en 2013.

Isabelle Andrivon   est ingénieur des eaux et forêts. Elle a été directrice des infrastructures à voies navigables de France (VNF). Elle est aujourd’hui directrice générale adjointe de VNF.

Hervé Mignon   est diplômé de l’École Polytechnique et de l’École des Mines de Paris. Il a été directeur d’un département à l’Autorité de Sureté Nucléaire et conseiller technique au ministère de l’Environnement. Hervé Mignon   a rejoint RTE en juin 2002. Il y est actuellement directeur Économie, Prospective et Transparence.

François Tainturier  , X Ponts, a rejoint RFF en 1998 après un premier poste au service Grands Travaux de la Direction départementale de l’équipement. Il est actuellement directeur du développement au sein du pôle commercialisation et planification, il est notamment en charge du pilotage des grands projets ferroviaires dans les phases amont et de la stratégie de l’évolution du réseau ferroviaire.