Institut des hautes études d’aménagement des territoires




Accueil > Cycle de formation > Cycles 2007-2016 > Cycle 2015 > Session 8 - 19-20 novembre - Romans (Drôme)


Session 8 - 19-20 novembre - Romans (Drôme)

Les nouveaux entrepreneurs du développement territorial

Coordination scientifique
Frédéric Gilli  

jeudi 19 & vendredi 20 novembre 2015
Romans-sur-Isère

L’importance prise par les métropoles dans la production de richesse induit-elle un déclin inéluctable des autres types de territoires ? Il est vrai que nombre de territoires non métropolitains, anciennement industriels ou agricoles, peinent à trouver des voies de redressement. Les politiques nationales d’aménagement du territoire semblent se limiter à compenser ou à soutenir, sans parvenir à enclencher des dynamiques vertueuses. Pourtant des entrepreneurs, des acteurs sociaux et publics relèvent le défi. De nouveaux modes d’organisation apparaissent, des circuits de financement s’étoffent, des marchés s’ouvrent. Romans est un site particulièrement emblématique, à mi-chemin de trois espaces métropolitains (Lyon, Grenoble, Aix-Marseille). Centre important de production de chaussures (ce qui fait un écho à notre voyage à Montebelluna), la ville et son territoire ont connu une dramatique perte d’activité et d’emplois qui s’est poursuivie jusqu’au début des années 2000. Depuis lors, le territoire connaît une dynamique de renaissance, fondée sur sa position géographique et la liaison à grande vitesse, sur les politiques locales et surtout sur des réseaux d’entrepreneurs de l’économie locale, classique ou relevant du champ de l’économie sociale et solidaire. Cette renaissance s’alimente de nombreuses innovations, autant dans le domaine des produits et des modes de production, que dans celui de l’organisation, des financements et des ressources humaines. Il s’agit donc d’un terrain de choix pour illustrer ces deux questions, celle du renouvellement productif et celle des réseaux d’entreprise hors système métropolitain.


Jeudi 19 novembre

La Cartoucherie - Rue de Chony – 26500 Bourg-lès-Valence
Cité de la Musique - 3 Quai Sainte-Claire - 26100 Romans-sur-Isère
10h15
Départ du bus en direction de la Cartoucherie

Michel Nicolas, Béatrice Duny
10 :45– 12 :30
Visite de la Cartoucherie : Des indiennes aux images en passant par les cartouches
La Cartoucherie a d’abord été une usine de fabrication textile (les « indiennes »). Elle est rachetée par l’État dans les années 1870. Les activités militaires cessent dans les années 1960 pour laisser la place à des productions nucléaires, puis électroniques, jusque dans les années 1980. Acquise par la ville de Bourg-lès-Valence en 1993, rénovée en 2009, la Cartoucherie est devenue la « Cour des images » qui abrite une dizaine d’entreprises de création, de production, de formation et de diffusion de produits audiovisuels et d’images animées.


Cécile Perret
14:00 – 15 :00
Du district industriel au pôle territorial de coopération économique – La chaussure ? de Romans-sur-Isère vers un renouveau productif ?

Au travers de la notion de système productif local et de ses variantes, qui permettent de préciser les différentes configurations territoriales en fonction de leur capacité d’apprentissage, de leur capacité d’interaction avec le milieu et de leurs objectifs, cette intervention présente l’évolution historique du district industriel de la chaussure à Romans-sur-Isère et démontre également que si la crise des années 80/90 a frappé Romans-sur-Isère par le déclin de la fabrication locale de la chaussure de luxe, un renouveau productif est envisageable, grâce à certaines initiatives locales relevant, pour partie, de l’économie sociale et solidaire (Pôle Sud Archer, Romans Cuir, Le Soulier français, Made in Romans…)


Christian Bouché  , Emmanuel Dubreucq  
15 :00 – 16 :00
Une « start-up » au sein des services

L’histoire démontre que les entreprises qui savent s’organiser en fonction de leur époque possèdent un avantage concurrentiel. Le monde se réinvente et au cœur de cette transformation, l’innovation organisationnelle, par de nouveaux modèles économiques, par les usages, est un enjeu crucial pour les collectivités et les territoires. Parce que de façon systémique, c’est le travail sur l’organisation qui fait le succès, la stratification des organisations qui cause les échecs, la Ville de Romans-sur-Isère a choisi de faire de l’innovation organisationnelle une clé de réussite dans la mise au point de nouveaux services, de procédés plus performants et de nouvelles formes de relations entre la collectivité et son environnement.


Frédéric Gilli  
16 :15 – 17 :30
Où sont les territoires de l’innovation ?

Le modèle communément accepté, celui de la concentration métropolitaine des classes créatives comme moteur de l’innovation et de la croissance correspond-il à l’économie réelle ou ne finit-il pas par tourner à vide ?


Marie-Hélène Thoraval
17 :30 – 17 :45
Mot de Madame le Maire


Les auditeurs
17:45– 19:00
Travail en atelier


Vendredi 20 novembre
Groupe Archer
Rue Alfred Nobel – Romans-sur-Isère


Visite de terrain
9 :00 – 10h15

Visite de l’atelier de fabrication de chaussures du Groupe Archer
Découverte d’un savoir-faire historique de la Ville


Christophe Chevalier  
10 :30 – 12 :00
Temps d’échanges


François Monterrat  
12:00– 13 :00

Présentation des éléments sociaux du territoire et rôle de la collectivité locale dans le PTCE POLE Sud Archer

L’émergence d’un Pôle Territorial de Coopération Économique sur le bassin d’emplois de Romans trouve en partie son origine dans une relation particulière de coopération qui s’est peu à peu instaurée entre les services économiques de la collectivité (Ville, Communauté de communes puis Communauté d’agglomération) et le groupe Archer. Cette coopération s’est traduite au fil du temps par le déploiement d’actions, basées sur l’expérimentation et la mise en œuvre opérationnelle de services qui ont permis d’accroître l’efficacité des politiques locales mises en œuvre en matière de développement économique, et de reconsidérer l’interface entre collectivité et entreprises sur le territoire. L’implication de la collectivité dans le PTCE suppose, de la part des élus locaux, un effort de repositionnement au sein de ce nouvel espace collectif interstitiel entre secteur privé et secteur public.


Bernard Pecqueur  
14:00– 15 :00

Le développement des territoires : vers une nouvelle alliance des initiatives publiques et privées ?

Les politiques publiques sont en crise et en recherche d’une échelle optimale mais aussi de sens (légitimité, capacité d’agir, moyens, etc.). Les initiatives privées se multiplient, qu’elles émanent des entreprises ou du monde associatif et coopératif, mais pas toujours en correcte articulation avec le public. L’intervention examinera les potentiels d’innovation des stratégies collectives de renouvellement, bifurcations, rebond ou résilience des territoires à travers la notion de « ressources territoriales ».


Christophe Chevalier  , François Monterrat  
15:00– 16 :30
Mise en perspective du PTCE POLE Sud Archer et ses actions de développement économique


Les intervenants

Docteur en économie, ancien élève de l’ENSAE (École nationale de la statistique et de l’administration économique), Frédéric Gilli   est lauréat du prix du jeune urbaniste en 2010. Chercheur associé au Centre d’études européennes de Sciences Po où il enseigne, il est directeur associé de l’agence Campana Eleb Sablic, spécialisée dans l’accompagnement du changement.
Il est l’auteur d’articles et ouvrages sur l’organisation des systèmes productifs et la géographie de l’emploi. Il a notamment réfléchit à la façon de dynamiser les projets économiques et urbains au moyen de processus participatifs plus performants (Territoires et innovation, La Documentation française, 2012).
Publication récente : 2014, Grand Paris : l’émergence d’une métropole, Paris, Presses de Sciences Po, collection Nouveaux Débats, 300 pages.


Cadre territorial, titulaire d’un master en ingénierie politique, chargé de cours en action publique locale pour l’Institut national spécialisé des études territoriales, Christian Bouché   est chef de projet développement et innovation territoriale pour la commune de Romans-sur-Isère. Pilote de l’initiative « Innovaction, l’innovation organisationnelle au service de l’intelligence territoriale » récompensée par un prix TERRITORIA en 2015.


Cadre territorial, titulaire d’un master en attractivité et nouveau marketing territorial, expert en communication publique et politique, Emmanuel Dubreucq   est chef de projet développement territorial pour la commune de Romans-sur-Isère. Il travaille actuellement à la rédaction d’un ouvrage sur l’attractivité des territoires en perte de compétitivité économique.


Docteur en économie, ancienne élève de l’ENS de Cachan, Cécile Perret est maître de conférences à l’Université de Savoie Mont Blanc et rattachée à l’IREGE. Elle s’intéresse au développement territorial viable qui permet une transformation sociale qui va dans le sens du « vivant » : respect de l’homme et de son identité et respect de l’environnement naturel ou organisationnel. Elle est l’auteur ou coauteur d’articles ou d’ouvrages sur différents territoires en France ou à l’étranger.
Derniers articles parus : « Du district industriel au pôle territorial de coopération économique – La chaussure de Romans-sur-Isère vers un renouveau productif ? », Notes de recherche n°15, 2015, Université de Savoie Mont Blanc ; « L’organisation sociopolitique des villages kabyles : une gestion spécifique des ressources naturelles », Revue de l’Organisation responsable, N° 2 • VOL. 7, 69-82. « Capital social et Nuclei d’entreprises en Algérie », Mondes en développement, vol. 38-2010/1 n°149, 105-116.


D’abord éducateur et titulaire d’une maîtrise de gestion, Christophe Chevalier   rejoint dès sa création, en 1987, l’association intermédiaire Archer située à Romans. En 1991, il devient directeur du groupe, l’opportunité pour lui de mettre en œuvre ses idées en matière d’emploi : adjoindre à des activités d’insertion une action de développement économique en s’appuyant sur les savoirs et potentiels locaux dans ce bassin historiquement sinistré sur le plan économique.


Titulaire d’un doctorat en économie obtenu en 1990 à l’Université Lumière Lyon 2 et après quelques années passées à Lyon comme consultant et enseignant, François Monterrat   travaille depuis près de 20 ans sur le bassin industriel de Romans-sur-Isère en tant que directeur du développement économique dans plusieurs collectivités locales (Ville de Romans, Communauté de communes, Communauté d’agglomération du Pays de Romans, Syndicat mixte Romans-Bourg-de-Péage Expansion)
Il est en charge de l’enseignement supérieur, de l’innovation et du tourisme à la Direction économique de l’agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes.


Bernard Pecqueur  , docteur d’État en sciences économiques et diplômé en sciences politiques, est professeur à l’Institut de géographie alpine, à l’Université Grenoble Alpes. Il a enseigné comme professeur invité dans les universités de Montréal (UQAM-Canada), Campinas (Brésil) et Louvain-la-Neuve (site de Mons-Belgique). Il a par ailleurs exercé les fonctions d’assistant parlementaire (1981-1983) et a été élu à la mairie de Grenoble et conseiller communautaire de la METRO (1995-2001). Ses recherches portent sur le développement local et territorial et les modalités de la gouvernance territoriale. Il a développé la notion de « ressources territoriales » comme élément de stratégie collective de développement.
Il a publié de nombreux articles et ouvrages sur les dynamiques territoriales notamment récemment : avec Pierre Campagne, « Le développement territorial, une réponse émergente à la mondialisation », éditions Charles Léopold Mayer, 2014, 268 pages.