Institut des hautes études d’aménagement des territoires




Accueil > Cycle de formation > Cycles 2007-2016 > Cycle 2015 > Session 9 / 2015 - Paris


Session 9 / 2015 - Paris

Clôture du cycle 2015 / Restitution des ateliers


jeudi 10 & vendredi 11 décembre 2015

La parole aux auditeurs Restitutions des ateliers_2015_Programme

Entreprises et Métropole du Grand Paris_Atelier_2015_Rapport
Atouts et mécanismes du succès économique en faible densité_Vendée et Choletais_Atelier_2015_Rapport

Atelier Entreprises et Métropole du Grand Paris

Partenaire : Mission de préfiguration de la métropole du Grand Paris

Problématique
Comment construire un dialogue opérationnel et stratégique dans la durée entre les entreprises et la métropole du grand Paris, actuellement en construction ?
Alors que la mission de préfiguration de la métropole du grand Paris, à l’œuvre depuis un an, prépare l’édification de cette nouvelle institution, la question de la concertation, voire de la coproduction avec les entreprises reste posée.
La mission de préfiguration de la métropole du grand Paris s’appuie sur un conseil de partenaires qui regroupe associations et entreprises. Cet organe préfigure-t-il une future assemblée consultative du monde économique ? Existent-ils d’autres manières de mobiliser les entreprises pour construire un dialogue dans la durée ?
L’association des entreprises à l’action publique qui sera menée par la nouvelle institution ne se limite pas à des stratégies d’influence à l’échelle métropolitaine, elle se réalise aussi sur le terrain aux niveaux des communes et des futurs territoires de la métropole (les établissements publics territoriaux). Comment optimiser cette concertation publique/privée sur les territoires et renforcer son caractère opérationnel ?
Sont traditionnellement bien représentées dans les instances territoriales, et c’est déjà le cas pour la métropole du grand Paris, les grandes entreprises nationales et les institutions qui représentent le monde économique comme le MEDEF, la CCI ou le CESR. Ces acteurs ne représentent pourtant qu’une partie de la réalité économique du grand Paris. Comment prendre en compte les logiques de développement des PME ou des formes d’entreprises se situant souvent hors du radar des institutions comme les coopératives ou les fab-lab ?

10:00-10:10
Métarécit prospectif 1
AM Jean, auditrice

10:10-10:15
Introduction, présentation de la séance
JF Caron, maire de Loos-en-Gohelle, consultant

10:15-10:30
Métropole et bien commun
F Kerneur et V Wathier, B Galus et G Villain, auditeurs

10:30-11:00
- Démocratie d’initiative et Métropole : pour construire un rayonnement international producteur de bien commun
- Le Forum de la Démocratie d’Initiative pour faire autrement la Métropole


11h20
Metarécit prospectif 2
A Bouzouaid, directeur de Muse D. Territoires, auditeur,
F Dupont, responsable du Pôle Ville&Territoire, Franck Boutté consultants
M Morize, agriculteur,
E Nédélec, co-fondatrice, responsable marketing de la start up Laburocloud

11:30-12:00
Table ronde animée par Guillaume Dherissard et Elisabeth Rojat-Lefebvre, auditeurs
Discussion générale entre les auditeurs et le collectif de l’atelier

12:30 – 12:45
Réaction du Préfet Lucas, directeur de la mission de préfiguration de la métropole du Grand Paris, partenaire de l’atelier


Atelier Vendée & Choletais : atouts et mécanismes du succès économique en faible densité

Partenaire : UIMM

Problématique
Sur quels atouts et sur quels mécanismes les entreprises et les acteurs du développement économique s’appuient-ils pour permettre le succès économique sur des marchés mondiaux d’un territoire hors influence métropolitaine ?
- Atouts spécifiques des territoires ruraux pour les entreprises : stabilité du capital humain, qualité de vie pour les salariés, « distance » par rapport à un bouillonnement métropolitain, discrétion et marché de niche… ?
- « Culture locale » (catholicisme, méfiance envers l’Etat central, implication plus forte des institutions locales dans le développement économique, esprit d’entreprise,…) : storytelling ou effet réel ?
- Circuits de la connaissance et de l’information hors métropole : formation de la main d’œuvre et des cadres dirigeants, conférences et animation de réseaux ?
- Rôle et impact des politiques publiques locales de développement économique : importance des moyens dédiés au développement économique ? « agilité » des services de développement économique ? services novateurs proposés aux entreprises ? culture de l’entreprise au sein de la collectivité ?
- Adaptation des initiatives « spécifiques » aux grandes agglomérations à des territoires peu denses : cluster, plateforme R&D collaborative, chaire public-privée de recherche, territoire d’expérimentation, living lab ?

14h30-14h45
Introduction : le modèle économique Vendéen : entre mythe, miracle et réalité
C Lemasson, DDTM85

14h45-15h15
Portrait socio-économique de la Vendée

15h15-15h45
Atouts et limites du modèle Vendéen


16h–17h15
JM Poupeau, fondateur d’OEM Horanet, JM Morisset, Conseil en création d’entreprise et capital-risque, ancien directeur interrégional Ouest CDC, ancien DGA économie de la Région Pays-de-la-Loire,
N Levratto, chargée de recherche CNRS, S Olgiati, directeur de la société FUNEPRO P Serizier, Institut pour la Recherche CDC
Table ronde : la Vendée face à ses opportunités et ses menaces :
- Partie 1 : la dynamique entrepreneuriale vendéenne
- Partie 2 : le modèle vendéen : quel avenir ?

Conclusions : les leviers pour faire perdurer et transposer le modèle Vendéen


Vendredi 11 décembre

Atelier Entreprises et mobilités transfrontalières

Partenaire : Eurorégion Aquitaine-Euskadi

Problématique
De 2010 à 2013, la « saison 1 » de Transfermuga a permis de produire un bouquet d’études permettant d’analyser la mobilité des voyageurs à l’échelle du corridor Bayonne-San Sebastian sur divers sujets : réalisation d’enquêtes routières afin de connaitre au mieux les flux transfrontaliers, exploitation fine des données de la CCI Pays Basque (Denda) afin de comprendre les déplacements liés aux achats, étude ferroviaire afin de proposer des scénarios d’amélioration opérationnels, etc…
Concernant les transports, Transfermuga « saison 2 » (inscrit au plan stratégique de l’Eurorégion 2014-2020) permet de poursuivre certaines actions préconisées dans la première édition du projet, mais aussi d’en impulser de nouvelles. La ligne conductrice reste quant à elle inchangée : faciliter les déplacements, créer de nouveaux services, favoriser multimodalité et intermodalité.

Questions
- Les mobilités transfrontalières posent–elles véritablement des enjeux spécifiques pour les politiques publiques (solutions de transports, projets d’infrastructures, stratégies multimodales, etc.) ? Ne sont–elles pas davantage le miroir grossissant des défis que doivent traiter toutes les politiques de transport ?
- La mise en œuvre d’une politique transfrontalière des mobilités passe-t-elle inévitablement par la création de nouveaux outils de gouvernance plus intégrés, à travers par exemple la mise en place à termes d’une autorité des transports communs aux deux côtés de la frontière ? Autrement dit, faut-il créer un nouvel instrument institutionnel au risque de mettre fin à un régime plus conventionnel reposant jusque-là des pratiques de dialogue et d’accord entre collectivités ?
- Quelles sont les échelles territoriales d’intervention « pertinentes » pour l’Eurorégion ? En d’autres termes, l’objectif d’une politique euro-régionale des mobilités est-elle seulement d’accompagner des projets locaux ? Comment peut-elle contribuer à ce que les différentes stratégies territoriales s’articulent, s’emboitent et se complètent, pour permettre une véritable offre de mobilités transfrontalières ?

09:30 - 10:00
Exposé introductif
Le pays basque séparé par l’histoire, réuni par la géographie ?

10:00 - 10:30
Paroles d’acteurs : témoignage de chefs d’entreprises

Discussion générale en présence de M Etcheverry, coordinateur scientifique de l’Atelier


11:15-12:30
C Chamard, directeur de l’IAE Pau-Pays de l’Adour, O Denert, secrétaire général de la mission opérationnelle transfrontalière, G Drevon, doctorant en géographie, laboratoire PACTE, Grenoble, M Gautheron vice-président du CESER Aquitaine
Table ronde et discussion générale


Cycle 2014-2015 - Bilan et perspectives

14:30
L’association des auditeurs de l’Ihedate –Blandine Alglave, présidente (promotion 2013) et Stéphane Cordobès   (promotion 2014)

14:45-15:45
Travail en groupes

Des questions sur le fond :
- Quels sont pour vous les trois moments les plus intenses du cycle et/ ou les plus instructifs ?
- Pourquoi ?
- Quels sont les trois enseignements que vous retirez du cycle quant aux rapports entreprises et territoires ?

Des questions sur la forme :
- Qu’est-ce qui ne peut plus durer à l’Ihedate ?
- Qu’est-ce qui doit impérativement évoluer ?
- Comment intensifier la dimension européenne ?
- Faut-il alléger le programme annuel ?
- Faut-il diminuer le nombre d’auditeurs par promotion ?


15:45 – 16:45
Approfondissement et échanges avec Pierre Veltz  , Patrick Le Galès  , Giuseppe Bettoni