Institut des hautes études en aménagement et développement des territoires en Europe

]


Accueil > Cycle de formation > Cycle 2016 - 2017 > Clôture du cycle 2016 - 2017

Clôture du cycle 2016 - 2017

7 - 8 décembre, Paris

Les ateliers de l’IHEDATE constituent une des formes de travail du cycle annuel. A partir d’une commande d’un partenaire ou d’un autre organisme, ils s’organisent en groupes restreints et déclinent un volet particulier du thème de l’année. Il est demandé aux auditeurs qui y participent de fournir dans ce cadre une réflexion collective originale. L’aboutissement de ces travaux se traduit par une séance de restitution devant l’ensemble de la promotion, chaque groupe d’auditeurs organisant une demi-journée.

Jeudi 7 décembre

Colas, 7 place René Clair – Boulogne-Billancourt / Amphithéâtre


Accueil café

08:45


09 :00 – 09 :20

Mot d’accueil de Bernard Sala, directeur général adjoint prospective, développement et recherche, Colas


Atelier 1 : Axe « Méditerranée Rhône Saône » : Quelles perspectives pour les villes moyennes ? Éléments de prospective
Partenaire : Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET)

En présence de Jean-Christophe Baudouin, Annabelle Boutet, Marjorie Jouen   (CGET) et Noël Comte, président de l’entreprise Sotradel Fret, vice-président de Medlink Port et ancien président de la CCI du Beaujolais

09 :30 – 12 : 45
Sites Sète/Montpellier et Villefranche-sur-Saône/Lyon

Présentation conjointe

Cet atelier s’est penché sur la commande conjointe du délégué interministériel à l’axe Méditerranée-Rhône-Saône, M. Jean-Christophe Baudouin, qui entame sa mission sur le développement de cet axe structurant, et du Commissariat général à l’égalité des territoires, dont l’actualité porte sur les villes moyennes. À partir de l’étude de deux villes situées aux confins de cet axe, mais « réunies » par leur statut de ville moyenne, Sète et Villefranche-sur-Saône, cet atelier a ainsi cherché à répondre à deux questions :

- les deux villes moyennes peuvent-elles (re)trouver de l’attractivité économique via leurs ports et via le développement du fret (routier, fluvial, ferroviaire) sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône ?
- au travers des deux cas particuliers étudiés, quelle pourrait être la stratégie publique pour le (re)développement des villes moyennes ?

09 :30 – 10 :15
Échange introductif avec Jean-Christophe Baudouin, délégué interministériel au développement de l’axe portuaire et logistique Méditerranée-Rhône-Saône.
- Présentation des enjeux à l’échelle du bassin Rhône-Saône.
- Analyse du positionnement des villes de Sète et Villefranche-sur-Saône sur l’axe Méditerranée-Rhône-Saône.

10 :15 – 11 :00
Typologies et définitions des « villes moyennes » et présentation des caractéristiques principales des deux villes moyennes étudiées.


Pause


11 :15 – 12 :15
Approches comparées des deux territoires d’étude : relations au port, axes de développement, système territorial et logiques de coopération.

12 :15 – 12 :45
Préconisations et échanges


13 :00 – 14 :15
Déjeuner sur place


Atelier 2 : Quelle place du citoyen frontalier dans la construction européenne ?
Partenaires : Mission opérationnelle transfrontalière (MOT), Communauté urbaine de Dunkerque et Eurodistrict SaarMoselle

En présence d’Alexandre Lafont, Jean Rubio et Caterina Orlandi (MOT) ; Sylvie Delatte (CUD) et Isabelle Prianon (EuroDistrict)

14 :30 – 16 :00
Site Dunkerque
Interpellés par les résultats des dernières élections nationales dans certains secteurs transfrontaliers, la MOT (Mission Opérationnelle Transfrontalière) et la Communauté urbaine Dunkerque Grand Littoral s’interrogent sur la place du citoyen transfrontalier dans la construction de l’Europe, sur sa perception des acquis de cette construction, et du lien entre la situation de frontalier et le sentiment d’appartenance à l’Union européenne : comment les habitants appréhendent-ils cette situation transfrontalière ? Quelle connaissance ont-ils des démarches des acteurs publics en matière de coopération ? Quelles recommandations faire aux autorités publiques pour mobiliser et impliquer les habitants dans leurs actions transfrontalières ?

14 :30 – 14 :45
Présentation de la thématique et illustrations (mise en scène et micro-trottoir filmé).

14 :45 – 15 :15
Présentation synthétique du rapport.

15 :15 - 15 :45
Intervention de Jean-Michel Zabiegala, chargé de mission à l’internationalisation des territoires pour l’Agence française de développement.

15 :45 - 16 :00
Débat avec la salle


Pause


16 : 15 – 17 : 45
Site de l’Eurodistrict SaarMoselle

Il y a 60 ans, le traité de Rome posait la première pierre à l’édifice européen. Depuis, les territoires transfrontaliers n’ont cessé d’être des laboratoires de la construction européenne. Si l’on parle beaucoup des territoires frontaliers du Luxembourg, la Moselle est un peu hors radar et cette mission de l’Ihedate est l’occasion de mieux cerner les dynamiques à l’œuvre dans l’Eurodistrict Saar-Moselle.

Comment les espaces d’interface comme les territoires frontaliers vivent-ils cette union privilégiée ? Y a-t-il des coordinations, des rapprochements particuliers avec le pays voisin ?

Cette situation de grande proximité avec un autre pays européen entraîne-t-elle une manière de « vivre l’Europe » différente d’ailleurs ? Est-ce que pour l’individu cette citoyenneté frontalière permet de développer une notion de citoyenneté transfrontalière ?

16 :15 – 16 :40
Introduction par le clip « RAP de la Moselle » et présentation du contexte des travaux et des questionnements
Présentation du micro-trottoir vidéo réalisé en interrogeant les citoyens de Moselle et de Sarrebruck sur leurs perceptions de l’Europe.

16 :45 – 17 :10
Analyse de la perception du territoire par les habitants, synthèse des caractéristiques du territoire et recommandations à l’usage des autorités publiques.

17 :10 – 17 :30
Questions – réponses et échanges avec la salle

17 :30 – 17 :45
Conclusion et ouverture : réactions des commanditaires et perspectives


Vendredi 8 décembre
Colas, 7 place René Clair – Boulogne-Billancourt
Amphithéâtre

09:00
Accueil café


09 :15 – 09 :30
Blandine Alglave, Présidente de l’association des anciens auditeurs de l’Ihedate


Atelier 3 : La métropole du Grand Paris et les aéroports
Partenaire : Ville de Paris
En présence de Pierre Mansat   et de Carole Thibault, mission Métropole du Grand Paris

Aéroport Roissy - Charles de Gaulle
09 :30 – 11 : 15
Dépasser les paradoxes par le renforcement des coopérations
Le développement des zones aéroportuaires constitue un défi pour l’aménagement du territoire, car seule une dialectique entre le local et le global permet d’appréhender la complexité des relations que nourrissent entre eux les acteurs de ces territoires. La position du hub mondial qu’est l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle est celle :
- d’un « seuil » entre la planète et Paris, la France, l’Europe, dans la compétition internationale des places aéroportuaires, le « Paris Airport », hub de AirFrance KLM et hub européen de Fedex ;
- d’un territoire périurbain de l’Est parisien, entre le cœur de la métropole et les espaces ruraux, avec des problématiques sociales fortes.

Au niveau institutionnel, le jeu d’échelles est également nécessaire, et figure au cœur des questions posées par la Ville de Paris. Pour nous permettre d’y répondre, nous avons choisi de nous inspirer de la réflexion par paradoxes réalisée pour la métropole marseillaise. Cette démarche, qui nous avait été présentée pendant notre formation par Vincent Fouchier  , directeur général adjoint de la métropole Aix-Marseille-Provence, permet d’identifier les leviers pour agir de manière positive et cohérente sur tout un système, tout en veillant à révéler les enjeux des acteurs du territoire plutôt qu’à opposer leurs intérêts.

Introduction de la problématique de l’atelier et rappel de la formulation faite par la ville de Paris,
Restitution des paradoxes du territoire,
Interview de Vincent Fouchier  ,
Exposé des premières recommandations.

10 :45 – 11 : 15
Discussion avec la salle


Pause


11 :30 – 13 :00
Aéroport Paris – Orly
« Aéroport d’Orly : Comment accrocher le Grand Paris ? ou l’impossibilité d’une île… »

La Ville de Paris a demandé à l’IHEDATE de travailler sur la plateforme aéroportuaire d’Orly et sa gouvernance dans le cadre de la réorganisation territoriale de l’Ile-de-France. Or, un aéroport comme celui d’Orly est une machine complexe par son fonctionnement mais aussi par son inscription dans différentes échelles territoriales, locale, nationale, voire européenne, en passant par les enjeux d’aménagement régionaux.

Le travail de notre groupe s’est attaché à décrypter la réalité, les enjeux et les perspectives des interactions de l’aéroport avec son environnement autour de trois dimensions : le territoire ; la gouvernance ; la fonction. Notre restitution à plusieurs voix vise aujourd’hui à donner aux participants une image - ou plutôt des images - des différentes perspectives qu’ont les différents acteurs de l’aéroport. Car s’il est plutôt simple de présenter Orly et son inscription dans son environnement immédiat aujourd’hui, il paraît beaucoup plus difficile d’identifier une stratégie globale et partagée sur son avenir.

Nous constatons que, du local au national, les interlocuteurs institutionnels de l’aéroport se croisent dans un écosystème complexe construit sur des rapports de force et des compétences non articulées. Les parties prenantes consultées s’accordent à considérer que le contexte actuel pourrait favoriser un dialogue de fond. Certains parlent d’une « conjonction des planètes » ou d’une occasion à saisir pour mettre l’ensemble des acteurs autour de la table.

Introduction : Problématique et méthode de travail du groupe ; présentation d’une restitution « à plusieurs voix » pour rendre compte des approches multiples du sujet.
Le contexte : La plate-forme aéroportuaire d’Orly et son environnement.
Les enjeux selon les parties prenantes : l’État ; le Groupe ADP ; les acteurs économiques ; les acteurs du transport ; la Métropole du Grand Paris ; la ville de Paris ; l’EPT Grand Orly-Seine-Bièvre…
Mise en perspective à partir des analyses des membres du groupe autour de 2 thèmes :
- Les enjeux de gouvernance d’un projet complexe ;
- La place de la plate-forme aéroportuaire dans le projet territorial de l’EPT.
Échanges avec la salle


13 :00 – 14 :15
Déjeuner sur place


14 :30 – 16 :00
Restitution des évaluations du cycle par les délégués de promotion (Sarah Abric et Xavier Auclair)
Temps d’expression individuelle des auditeurs
Conclusion de Sandra Moatti, directrice de l’Ihedate


INSERT_HEAD