Institut des hautes études en aménagement et développement des territoires en Europe

]


Accueil > Cycle de formation > Cycle 2016 - 2017 > Cycle 2016-2017

Cycle 2016-2017

Les territoires et le monde

Notre rapport au monde semble se dérouler uniquement sous le signe de la « mondialisation » (ou, pour utiliser le terme anglais plus précis, de la « globalisation »), dont la traduction concrète en matière d’aménagement et de développement des territoires est souvent comprise comme une injonction à la compétition/ compétitivité des territoires dont seules les métropoles sortent gagnantes.

Ainsi, le pays peut apparaître aux yeux de nombreux habitants, acteurs et observateurs, comme coupé en deux entre les gagnants mondialisés et les perdants laissés à l’écart. D’où une demande de protection et de sécurité adressée à l’État, qui s’exprime volontiers sur le mode du repli protectionniste sur l’espace national. Or, rabattre sur la seule concurrence marchande le rapport au monde des différents territoires qui composent un pays comme la France est extrêmement réducteur : l’environnement, les migrations, la culture, le tourisme, l’agriculture, les grands événements sportifs ou culturels, l’éducation, les médias sont quelques-uns des champs où se tissent tous les jours des formes spécifiques de relations entre les territoires et le reste du monde.

L’Ihedate propose en 2017 d’explorer les multiples facettes de ces liens qu’entretiennent les territoires au-delà des cadres nationaux, sans toujours que leurs responsables, habitants ou usagers se les représentent. Les sessions et la mission d’étude permettront de comprendre que le marché globalisé n’est pas la seule figure du « monde » et que les métropoles n’ont pas le monopole de la relation au reste du monde.


Programme du cycle 2016-2017

La mission d’études, du 3 au 7 avril, se rendra en Espagne et au Maroc

D’Algesiras à Tanger en passant par Gibraltar
Ce saut d’une colonne d’Hercule à l’autre, ne sera pas seulement l’occasion de passer de l’Europe à l’Afrique. Il permettra d’aborder des questions de relations mondiales : tourisme, migrations internationales, spécialisations économiques et, au passage, de sentir les conséquences du « Brexit » sur un territoire britannique qui vit contre l’Europe, tout contre.