Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

Métropole de Lyon

Lucie Verchere est depuis 2003 responsable de la mission « temps et services innovants » à la Métropole de Lyon, intégrée à la direction de la prospective et du dialogue public. Sa mission consiste à prendre en compte les usages et les temporalités du territoire et de ses utilisateurs, afin d’expérimenter des services pour construire une ville plus durable et plus vivable, au plus près des pratiques des usagers.
Psychologue de formation, elle était auparavant au Cerema en charge de l’approche psycho-sociologique des espaces, et plus particulièrement dans l’approche prospective des questions temporelles.
Parmi ses Publications : Territoires et dialogue social : quelles initiatives pour quels acteurs ?, Chronique sociale, 2005 ; Nouveaux rythmes de travail et ville de demain – parole d’acteurs, Certu, collection débats, 2002 ; La voiture, cet incontournable objet de désir, rapport d’études, 2001.

  • Conférence(s) 🔒

  • Cycle Mob 2020-2021 Session 2 29 janvier 2021 Quelles perspectives pour l’action publique ? Lucie Verchère, Métropole de Lyon, mission « Temps et services innovants »
    La mission « Temps et services innovants » de la Métropole de Lyon a centré ses actions depuis sa création en 2003 sur l’observation des usages (temporels), pratiques et modes de vies des habitants de la Métropole, à travers deux axes majeurs de travail. Le management de la mobilité avec les entreprises du territoire décline avec celles-ci un bouquet de services de mobilité. La prospective du travail explore ses nouvelles formes et ses nouveaux lieux (développement du co-working et du télétravail) afin de réduire la mobilité « domicile-travail ».
    Vincent Tinet, Agence d’urbanisme de l’agglomération Marseillaise (AGAM)
    Les pratiques de mobilité semblent être entrées dans un nouveau cycle : retour du vélo, développement des véhicules propres, abaissement de la vitesse de circulation urbaine ou interurbaine (80 km/h), pratiques numériques (télétravail, livraisons à domicile)… Ce cycle fait suite à une grande séquence urbaine basée sur la voiture, l’augmentation des vitesses de mobilité et l’étalement urbain. Le territoire d’Aix-Marseille s’est tout particulièrement développé autour de ce système et d’une structure multipolaire.
    L’intervention fera le bilan des réflexions et des actions menées à Aix-Marseille, en France et dans les grandes métropoles européennes pour faire évoluer leur modèle de mobilité, et une organisation territoriale différente.
    Accès restreint 🔒