Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

POLAU-pôle arts & urbanisme

Maud Le Floc’h est urbaniste-scénariste et fondatrice de pOlau-pôle des arts urbains. Lauréate du Palmarès des Jeunes Urbanistes 2010, diplômée en Aménagement du territoire-urbanisme et en Sciences de l’information, et forte d’une expérience éprouvée dans le domaine des Arts en espace public, Maud Le Floc’h développe, en actes, une réflexion à l’interface de la création artistique et de la production urbaine. Depuis plus de quinze ans, elle accompagne le développement des arts urbains, cofonde la Compagnie Off et programme ou conçoit différents rendez-vous artistiques relatifs à la ville et à l’urbain (Paris quartier d’été, Rayons Frais à Tours, 2r2c à Paris, La Ville à l’État gazeux). Fondé en 2007 avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, le pOlau-pôle des arts urbains, basé à Tours-Saint Pierre-des-Corps, crée divers outils (recherche-actions, résidences, méthodologies, scénarios de programmation, études urbaines) dans l’objectif de créer les conditions de coopération entre les milieux artistiques et la sphère des politiques urbaines.

  • Conférence(s) 🔒

  • Cycle annuel 2022 Session 7 20 janvier 2023 L’urbanisme culturel pour faire territoire autrement L’ingénierie territoriale est une affaire sérieuse : il y est question de raison, de maîtrise, de règles, de méthode, de savoirs, de techniques, d’outils… Tout un appareillage moderne, qui se transmet dans les meilleures écoles et qui ne cesse de se complexifier et de constituer un univers dont le commun des mortels est de plus en plus exclu. Pourtant, habiter un territoire n’est pas qu’œuvre de la raison : s’y joue des attachements, des représentations, des imaginaires, des récits et des rites, des désirs et des passions. L’entrée dans l’anthropocène et la réorientation écologique qu’elle impose peuvent-elles être prises en charge par cette seule ingénierie moderne ? Ne serait-il pas, au contraire, absolument nécessaire d’y adjoindre des approches dites sensibles qui permettent de voir autrement le territoire, d’activer des ressorts de transformation moins analytiques ? C’est ce que l’urbanisme culturel s’emploie à faire en promouvant des expériences d’apprentissage collectif relevant d’une pédagogie territoriale “alternative”. Accès restreint 🔒