Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

École nationale supérieure d’architecture de Grenoble

Nicolas Tixier est architecte, docteur et habilité à diriger des Recherches. Professeur à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble, en théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine, il enseigne aussi à l’École Supérieure d’Art Annecy Alpes et à l’Institut d’urbanisme et de géographie alpine. Chercheur au Cresson. Il mène parallèlement une activité de projet au sein du collectif BazarUrbain. De 2003 à 2010, il a été chargé de mission scientifique au bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère au ministère de la Culture et de la Communication. Depuis 2009, il est président de la cinémathèque de Grenoble. Depuis 2018, il est directeur du Cresson et directeur adjoint de l’UMR Ambiances, Architectures, Urbanités. Ses travaux actuels portent principalement sur le transect urbain, comme pratique de terrain, technique de représentation et posture de projet. Entre héritage et fiction, il interroge les territoires et leur fabrique par les ambiances.
Publications : Le quotidien en projets. Parcours, coupes, travellings et autres transects. Habilitation à Diriger des recherches, Université Grenoble Alpes / ENSA Grenoble, AAU_Cresson, 2017, 288 p. (En ligne : https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01672065)

  • Conférence(s) 🔒

  • Cycle 2020 Session 2 6 février 2020 Trois transects pour interroger in situ la transition : o « Les urbanismes du changement global : durable, résilient, paysager » avec Charles Ambrosino (PACTE, IUGA) et Benoît Parent (Agence d’urbanisme de la région grenobloise) ;
    o « Nord/Sud, la fabrique des quartiers, et demain ? », avec Nicolas Tixier (AAU-CRESSON, ENSAG) et
    Emmanuel Boulanger (Agence d’urbanisme de la région grenobloise) ;
    o « Entre plaines et pentes. Le Col de Porte au regard des enjeux métropolitains et environnementaux » avec
    Alexandre Mignotte (Grenoble-Alpes Métropole) et Bruno Rebelle (Transitions).
    Transects réalisés avec la contribution des doctorants de l’équipe Cresson du laboratoire AAU
    Accès restreint 🔒
  • Cycle 2020 Session 2 6 février 2020 Le transect urbain ou comment couper la ville par le milieu, suivi d’une projection (25’) introduisant de façon rétro-prospective le contexte grenoblois Le terme transect désigne pour les géographes « un dispositif d’observation de terrain ou la représentation d’un espace, le long d’un tracé linéaire et selon la dimension verticale, destiné à mettre en évidence une superposition, une succession spatiale ou des relations entre phénomènes » (Marie-Claire Robic, 2005). Appliqué au développement d’un territoire, le transect est une pratique dont les éléments ont été théorisés et mis en application au début du XXe siècle, en particulier par l’urbaniste-botaniste Patrick Geddes. Technique de représentation autant que pratique de terrain, le transect est aujourd’hui revisité pour devenir un outil de médiation et de projet entre les acteurs du territoire et entre les disciplines mobilisées pour le penser. Pour interroger la situation de la métropole grenobloise au prisme des questions de transition, nous proposons trois traversées aux thématiques différentes. Elles seront ponctuées de rencontres et de présentations de situations passées, présentes ou à venir, dont nous débattrons ensuite collectivement avec Benoît Parent directeur de l’Agence d’urbanisme de la région grenobloise. Accès restreint 🔒