Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

INRA Nantes

Vincent Chatellier est ingénieur de recherche au département SAE2 à l’INRA (Nantes). Ses travaux en économie de la production portent sur l’économie des filières agricoles aux échelles internationale, européenne et française ; la diversité et les performances des exploitations agricoles en France et dans l’Union européenne ; les politiques publiques, les soutiens budgétaires et la régulation des marchés agricoles. Après avoir dirigé l’Unité de recherche « LERECO » à l’INRA de 2010 à 2016, il est directeur-adjoint de l’Unité mixte de recherche « SMART-LERECO » depuis le 1er janvier 2017. Parmi ses publications Chatellier V., 2013, « PAC, vers une nouvelle réforme, in L’état de la France, Paris, édition La Découverte, pp 347-352. Gaigne C., Chatellier V., 2016, « Les logiques économiques de la spécialisation productive du territoire agricole français », Les Dossiers de l’Environnement de l’INRA, n°36, pp 27-46. Roguet C., Gaigne C., Chatellier V.,Carious S., Carlier M., Daniel K., Perrot C., 2015, « Spécialisation territoriale et concentration des productions animales européennes : état des lieux et facteurs explicatifs », INRA Productions animales, vol 28 (1), pp 5-22.

  • Conférence(s) 🔒

  • Cycle 2017 10 novembre 2017 UIMM
    Salle des 6 colonnes
    56 avenue de Wagram – Paris 17e
    L’agriculture française face à la concurrence européenne et mondiale Grâce aux mécanismes instaurés dans le cadre de la PAC, l’agriculture française a longtemps profité d’un développement de ses exportations vers les pays partenaires de l’Union européenne. Mais, depuis une quinzaine d’années, la production agricole française (exprimée en volume) n’augmente plus. La saturation progressive de la consommation alimentaire, le développement de la production agricole dans plusieurs pays voisins, la perte de foncier agricole au profit de l’artificialisation des milieux, la stabilisation des rendements en productions végétales, la volatilité croissante des prix et le renforcement des normes environnementales sont autant de facteurs qui pèsent sur la situation actuelle de l’agriculture française. Pour autant, l’ouverture de nouveaux marchés d’exportation et le renouvellement des attentes sociétales à l’égard de l’agriculture sont des éléments porteurs pour se projeter dans les décennies qui viennent. Accès restreint 🔒