Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

Cycle 2016

L’aménagement du territoire peut-il être démocratique ?

Nous vivons en France dans une forme de schizophrénie. Nous regrettons un âge d’or de l’aménagement du territoire, où, par reconstruction, un État omniscient prenait des décisions au nom de l’intérêt général et pour le bien du pays, et nous déplorons la lenteur avec laquelle les projets d’aménagement prennent corps, en butte aux multiples protestations, recours, normes, débats, concertions, etc. Dans le même temps, nous considérons que notre société n’est pas suffisamment démocratique et que les transitions dans lesquelles nous sommes engagés (économiques, sociales, écologiques, numériques, démographiques) exigent une plus grande osmose entre gouvernants et gouvernés, une participation plus intense du public, une coproduction plus affirmée des biens communs entre la puissance publique et la dite « société civile ». Enfin, les pratiques démocratiques, et plus généralement les formes de la participation politique sont en perpétuelle évolution, à la fois du fait d’une transformation du rapport aux institutions, de la diversité des formes et des motifs de mobilisation et de l’usage massif des technologies numériques de communication qui bouleversent les relations entre individus, collectifs et institutions.

Le champ large de l’aménagement est un espace de confrontation et de conflictualité, donnant lieu à des mobilisations spectaculaires et des innovations très nombreuses, stimulées par l’admission de la nature et de ses représentants au titre de partie prenante. L’aménagement, dans son acception classique, indexée sur une conception univoque de l’intérêt général, en est considérablement transformé : les projets sont toujours moins légitimés par des enjeux fonctionnels macro territoriaux et toujours plus interpellés au nom de la diversité des usages et des pratiques. Les transitions en cours incitent les individus à devenir acteurs des évolutions sociales et territoriales. Les places respectives des pouvoirs publics, des acteurs sociaux et économiques et des individus s’en trouvent comme floutées : les cartes se redistribuent sans cesse, invitant à inventer en permanence de nouveaux modes de délibération et d’élaboration collective.

C’est cette question que l’Ihédate souhaite examiner en 2016, en s’interrogeant sur les différentes figures de la démocratie (représentative, participative, associative, conflictuelle, etc.) et leurs liens avec les politiques d’aménagement et de développement territorial en Europe.

Comme il s’agit d’une matière à la fois très discutée et très mouvante, l’Ihédate propose une forme pédagogique différente des années précédentes en donnant plus de place à la production collective des auditeurs. Chaque session comportera deux parties : une première partie consacrée à des apports d’expertise ou d’expérience, permettant de nourrir la réflexion ; la dernière demi-journée de chaque session sera consacrée à des travaux de groupe où seront sollicitées l’expertise et l’imagination des auditeurs.

  • Ouverture de la session 2016 16 décembre 2015 Accès restreint 🔒
  • Session 1Des sociétés en transition : nouveaux rapports au temps et à l’espace 14 - 15 janvier 2016Paris Jean Viard Cevipof, CNRS L’allongement de la durée de vie et la diminution du temps de travail bouleversent les termes du contrat social établis dans les années de l’après deuxième guerre mondiale : accès des femmes à l’autonomie professionnelle et financière, changement du rapport au temps et aux âges de la vie, évolution des modèles de justice, mobilités des personnes dans et hors des nations, révolution des genres et retour du religieux : ces phénomènes percutent nos structures institutionnelles héritées et invitent à s’interroger sur les termes d’un nouveau contrat social et politique. Accès restreint 🔒
  • Session 2Les nouvelles figures du système productif 11 - 12 févrierParis Pierre Veltz Président du conseil scientifique de l'Ihédate Dans un monde globalisé, les liens entre entreprises et territoires semblent distendus, au point que le politique et la société apparaissent souvent démunis face à des décisions économiques ou financières. Pourtant, nombre d’auteurs insistent au contraire sur les liens forts entre territoires et entreprises, et, de plus, constatent l’existence de formes spécifiques — évidemment toujours en évolution : pôles de compétitivités, clusters, effets d’agglomération, etc. Comment les sociétés locales peuvent-elles se réapproprier la question économique ? Quelles sont les formes nouvelles de la relation entre économie et territoire ? Accès restreint 🔒
  • Session 3Quelle démocratie des réseaux ? 10 - 11 marsParis Michel Savy Université Paris-Est Martin Vanier ACADIE En apparence, les réseaux ne souffrent pas la discussion : ils répondent à des impératifs techniques et économiques. Pourtant, les différents réseaux sont saisis par des demandes, des exigences et des évolutions d’usage qui conduisent les maîtrises d’ouvrage à s’inscrire dans des dispositifs de communication, de concertation, de débat public, voire de coproduction. Après l’ère de la domination technique, les réseaux sont-ils désormais en capacité d’accueillir une diversité d’usages et de composer, voire de coproduire avec eux ? Accès restreint 🔒
  • Mission d’étudeLes Pays-Bas : comment les contraintes territoriales fondent un consensus démocratique ? 4-8 avrilPays-Bas L’esprit « polder » est né des contraintes territoriales d’un Pays qui s’est bâti avec et contre la mer et les eaux. Cette expérience séculaire fonde un caractère spécifique à la démocratie néerlandaise, celui d’un fort consensus et d’une grande confiance dans les autorités et le savoir technique. Accès restreint 🔒
  • Mission d’étude
  • Session 4Que gouvernent les autorités politiques ? 19 - 20 maiParis Patrick Le Galès Sciences Po, Centre d’études européennes, CNRS L’incertitude règne sur la « présence réelle » des citoyens dans la politique : une part importante affiche son retrait de la vie démocratique traditionnelle, nombreux sont ceux qui, pour des raisons de mobilité, s’évadent des maillages institutionnels et en même temps, les mobilisations ponctuelles et inédites semblent se multiplier. Face à ces transformations des formes de la participation politique, les autorités ont développé de très nombreuses techniques de concertation, consultations, débats publics, etc., particulièrement dans le champ de l’aménagement et du développement des territoires. Quels bilans peut-on faire de ces nouvelles techniques ? Comment se situe la France par rapport à d’autres pays ? Accès restreint 🔒
  • Session 5L’Union européenne : une démocratie supra-étatique ? 16 - 17 juinBruxelles Toutes les analyses convergent pour conclure que les États ont repris la main sur le fonctionnement et les décisions prises par l’Union Européenne. Accès restreint 🔒
  • Ateliers 30 juin - 1er juillet Les ateliers sont l’occasion d’un travail approfondi en petit groupe. À partir d’une situation territoriale particulière, une séance de travail est proposée au début du mois de juillet, à la suite de quoi les auditeurs s’organisent pour produire un rapport d’expertise en s’appuyant sur leurs compétences et leurs expériences. Ce rapport d’expertise est présenté à l’ensemble de la promotion lors de la dernière séance du cycle. Traditionnellement, un atelier se déroule dans une un territoire métropolitain, un autre dans un espace peu dense, et le troisième dans un territoire transfrontalier. Accès restreint 🔒
  • Session 6Un maire pour la ville numérique ? 15 - 16 septembreIle-de-France Isabelle Baraud-Serfaty Ibicity, Sciences Po Les territoires saisis par le numérique deviennent-ils intelligents ? S’agit-il d’une « nouvelle privatisation de la ville » où les grands de la « big data » prennent le pouvoir ? Dans tous les cas, ce sont des millions d’informations sur nos pratiques, nos préférences, nos modes de vie qui désormais circulent. Rendent-elles les autorités locales plus perméables aux demandes sociales ? Ou est-ce que cela constitue une manne financière, captée par quelques grands groupes, ou « hackée » par des développeurs agiles ? En quoi les technologies de l’intelligence territoriale ouvrent- elles des perspectives d’évolution de la conception et la mise en œuvre des politiques d’aménagement ? Qui prend l’initiative dans cette nouvelle carte du territoire hybride ? L’intelligence vient-elle spontanément à tous les territoires, ou bien ce phénomène produit-il de nouvelles fractures ? Accès restreint 🔒
  • Session 7Démocratie territoriale, développement communautaire 12 -13 - 14 octobreIle-de-France Marie-Christine Jaillet CNRS Le terme « communautaire » n’a pas bonne presse en France, dès lors qu’il renvoie à des figures particularistes, religieuses ou culturelles. Pourtant, les politiques dites « de la ville » insistent sur la mobilisation active des habitants comme facteur central de la transformation des quartiers populaires qui accueillent aussi des groupes ethniques minoritaires. Comment les acteurs territoriaux résolvent-ils cette tension ? La politique de la ville peut-elle être démocratique ? Accès restreint 🔒
  • Session 8Ville durable, ville coproduite ? 17 - 18 novembreMarseille Les politiques de développement durable reposent-elles sur des fondements techniques qui donnent encore plus de place aux spécialistes dans la production de la ville ? Ou bien se fondent-elles sur la multiplication « d’initiatives collectives » pour la prise en charge de la qualité de l’environnement et du rapport entre les hommes et leur milieu ? N’est-il pas nécessaire de concilier les deux, pour conjurer les risques sociaux et politiques de la contestation environnementale ? Comment ces deux registres de rationalité peuvent-ils se composer ? Quel peut être le rôle des autorités politiques locales ? Accès restreint 🔒
  • ClôtureBilan du cycle 2016 8 - 9 décembreParis Synthèse des ateliers et bilan du cycle. Accès restreint 🔒

Les auditrices et les auditeurs

  • Emmanuel Auber
    Communauté d'agglomération de Mantes en Yveline
  • Benoît de Balincourt
    CITELUM SA
  • Jean-Louis Batany
    Orange
  • Philippe Bernard-Reymond
    Communauté d'Agglomération Pau Porte des Pyrénées
  • Gaëlle Berthaud
    Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse
  • Joëlle Bonnefon
    Groupe La Poste Banque postale
  • Gaëlle Bonnefond-lefevre
    Conseil départemental du Val d'Oise
  • Serge Bornarel
    UIMM PACA
  • Deniz Boy
    Commissariat général à l'égalité des territoires
  • Pascal Brenot
    Ville de Lyon
  • Florence Castel
    Ministère de la transition écologique et solidaire / Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivité territoriales
  • Dominique Cherblanc
    Réseau de Transport d'Electricité
  • Jean-Louis Curret
    Ville de Vic en Bigorre
  • Olivier Delahaye
    ZPO
  • Sylvie Delatte
    Communauté d'agglomération de Dunkerque
  • Frédéric Delattre
    Communauté d'agglomération du Pays Voironnais
  • Emmanuel Devreese
    ADAPEI
  • Jérôme Dezobry
    Voies Navigables de France
  • Charles Dresnay du
    Caisse des dépôts
  • Sébastien Fagnen
    Ville de Cherbourg-Octeville
  • Isabelle Ferrer
    FRTP Midi-Pyrénées
  • Emmanuel Fevre
    Communauté de communes du pays de Gex
  • Magali Fitzgibbon
    INRIA
  • Dominique Forgues
    Auchan Retail France
  • Emilie Fouche
    Conseil régional Auvergne
  • Caroline Gaddou
    Préfecture de région Auvergne Rhône Alpes, préfecture du Rhône
  • Tristan Gillouard
    Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris Ile-de-France
  • Mauricette Gilloury-nancel
    CAUE 56
  • Mohamed Gnabaly
    Novaedia coopérative
  • Thierry Gourlay
    CGT Comité régional Bretagne
  • Pierre Granier
    CCIR Normandie
  • Claire Hallégouet
    Commissariat général à l'égalité des territoires
  • Agnès Jullian
    Technilum
  • Muriel Klingler
    Caisse des dépôts
  • Clément de Lageneste
    Bouygues CIRMAD Prospectives
  • Alexandre Le Camus
    UIMM 33 et Maison de l'Industrie
  • Julie Le goff
    Commissariat général à l'égalité des territoires
  • Roland Legrand
    SNCF Réseau
  • Philippe Lengrand
    CFDT Union régionale Ile-de-France
  • Christophe Loiseau
    Caisse des dépôts
  • Smara Lungu
    Groupe La Poste
  • Priscilla Morinet
    Enedis
  • Agathe Nedelec
    Réseau de Transport d'Electricité
  • Wilfrid Pasquer
    Conseil régional Provence Alpes Côte d'Azur
  • Matthieu Pasquio
    ALLIANCE 7
  • Erwann Paul
    Centre hospitalier sud francilien
  • Morgane Petit
    IREV Nord-Pas-de-Calais
  • Sandrine Pivard
    Parc national de la Guadeloupe
  • Franck Pouilly
    Centre hospitalier "La Palmosa"
  • Franck Pouzol
    Immochan France
  • Dominique Renaudet
    SAFEGE
  • Patrick Serra
    Direction générale gendarmerie nationale
  • Isabelle Sery
    Union sociale pour l'habitat
  • Jean-Yves Soriano
    SMABTP
  • Alexandre Sorrentino
    Euromeditérranée
  • Julie Taldir
    SNCF Réseau
  • John Tanguy
    Société du Grand Paris
  • Hervé Thomas
    UIMM 44
  • Quentin Vaillant
    Ville de Paris
  • Hervé Veronese
    Bouygues GFC Construction Bouygues