Exemples de recherches:
  • enfant étranger : les textes contenant «enfant» et/ou «étranger»
  • +enfant étranger : les textes contenant obligatoirement «enfant», éventuellement «étranger»
  • "enfant étranger" : les textes contenant exactement la séquence «enfant étranger»
S’identifier 🔒

Territoires et mobilités 2021-2022

Pour des mobilités justes et décarbonées (pas juste décarbonées)

La pandémie a momentanément réduit nos émissions de gaz à effet à serre en entravant nos mobilités et nos contacts humains. Alors que la vie « normale » reprend, les conséquences de la crise sanitaire révèlent et accentuent celles des autres crises : dérèglement climatique, inégalités sociales, dégradation économique, défiance démocratique...

Les mobilités sont au cœur des problématiques de réchauffement climatique et de cohésion sociétale. Le cap est donc clair : faire baisser drastiquement les émissions de Co2 du secteur du transport, responsable d’un tiers des gaz à effet de serre en France, … tout en renforçant les solidarités territoriales et sociales.

Si l’objectif est partagé, les trajectoires pour y parvenir restent floues. Comment diviser par 6 nos émissions en transport pour atteindre la neutralité carbone en 2050, comme projeté dans la stratégie nationale Bas-Carbone, alors que ces mêmes émissions ont augmenté de 7% depuis 1990 ? Comment mobiliser la société pour réussir cette prouesse, alors que la mobilité est une des conditions essentielles de la cohésion territoriale et sociale ?

Quels sont les freins et les leviers associés à la décarbonation de nos modes de déplacement, de production et de consommation ? Comment concilier l’enjeu social d’accessibilité de chacun aux aménités et l’enjeu environnemental de la neutralité carbone ? Quelles sont les options politiques et techniques sur la table ? Comment les déployer et les financer ? Qui sont les acteurs qui doivent agir en priorité, et quelles sont leurs marges de manœuvre ?

Ce sont les questions auxquelles nous tenterons de répondre, en faisant appel à des experts, chercheurs et acteurs de terrain de premier plan. Nous chercherons également à valoriser la diversité des points de vue et des expériences apportés par les auditrices et auditeurs, en constituant un lieu d’apprentissage collectif, pour des mobilités plus sobres et plus inclusives.

  • Conférence inaugurale Mercredi 10 novembre Paris Cette première séance accueille la nouvelle promotion autour d’une conférence inaugurale. Elle est aussi l’occasion de commencer à faire connaissance.
  • Session 1Politiques de mobilité : problème de cap ou de boussole ? Du 25 au 26 novembre Bordeaux Jean-Marc Offner A-urba La mobilité structure l’organisation de nos espace-temps. Mais trop centrées sur des objectifs d’offre, d’infrastructures et d’innovation technique, les politiques de mobilité peinent à appréhender les caractéristiques et l’évolution de la demande de déplacement. Comment concilier l’enjeu social d’accessibilité de chacun aux aménités et l’enjeu environnemental de la neutralité carbone ? En quoi la mise en cohérence de ces enjeux suppose-t-elle de faire évoluer le logiciel des politiques publiques de mobilité ? Cette première session permettra aux auditeurs de décoder les boîtes à outils conceptuelles et méthodologiques qui formatent ces politiques et d’actualiser leurs enjeux. Elle soulignera le rôle décisif des territoires qui constituent aujourd’hui les laboratoires des nouveaux paradigmes en émergence, en partant de l’exemple de Bordeaux.
  • Session 2Mobilités des villes, mobilités des champs : mêmes combats ? Du 16 au 17 décembre Marseille Jean Coldefy ATEC ITS France Les enjeux de la transition des mobilités individuelles se posent de manière très différente dans les cœurs d’agglomération, denses en activités et en transports en commun, dans les vastes espaces périurbains et dans les zones très peu denses et faiblement habitées. La métropole de Marseille illustre parfaitement la diversité de ces défis : territoire multipolaire, constitué de grands pôles urbains et de villages provençaux perchés dans les hauteurs, elle doit combiner de multiples approches. Résolument territoriale, cette session permettra d’identifier les marges de manœuvre pour une mobilité bas-carbone, en se penchant notamment sur les alternatives possibles à la voiture individuelle suivant les territoires et les moyens des usagers. Le renouveau des mobilités actives et l’essor du numérique et ses implications (télétravail, e-commerce, nouveaux services de mobilité, …) seront aussi abordés : quels impacts, quels cas d’usages, quels financements et gouvernance ?
  • Session 3La voiture, transport collectif du futur ? Vendredi 21 janvier 2022 Web conférence Christophe Midler Centre de Recherche en gestion – I3, Académie des Technologies En matière de décarbonation, la voiture est un point central du problème… et sans doute de la solution. De l’électrification des véhicules aux solutions de recyclage, de l’autopartage, du covoiturage au véhicule autonome…, quelles sont les stratégies des grands constructeurs et quelles sont leurs marges de manœuvre ? Cette journée sera l’occasion d’entendre des opérateurs privés et de comprendre comment ils envisagent les enjeux sociaux et environnementaux posés à travers ce cycle.
  • Mission d’étude en Europe Du 9 au 11 mars 2022 Autriche - Vienne Le 18 mai dernier, les pays européens ont entériné la Déclaration de Vienne afin de stimuler l’adoption d’une mobilité et de transports propres, sûrs, sains et inclusifs, en mettant particulièrement l’accent sur la promotion du vélo. Ce n’est pas un hasard si la capitale autrichienne a été choisie comme lieu phare pour cette Déclaration. Vienne est une ville qui fait le pari de la décarbonation des transports, en appui sur des leviers multiples (modes actifs, MaaS, réseau de TC 7j/7, politique de stationnement innovante, …). Les enjeux de mobilité y sont régulièrement croisés avec les défis de santé, et notamment avec la diminution des maladies non transmissibles responsables de 70 % de la mortalité totale en Europe. Plus largement, le positionnement de l’Autriche en fait aussi un lieu névralgique du transit alpin et du transit de fret européen. Et le pays avance sur des solutions d’autopartage, pour mieux connecter les zones peu denses aux zones urbaines.
  • Journée d’échangesBilan à mi-parcours et débats Vendredi 1er avril 2022 Web conférence Manon Loisel Coordinatrice pédagogique du cycle Territoires et mobilités Une journée d’échanges horizontaux entre auditeurs, pour prendre le temps de partager les retours sur le fond et la forme du cycle, faire des propositions pour la suite, et débattre des sujets qui animent la promotion.
  • Session 4Décarboner les mobilités de longue distance Vendredi 15 avril 2022 Web conférence Barbara Dalibard Société internationale de télécommunication aéronautique (SITA) La crise sanitaire a eu des impacts forts sur la circulation des personnes pour le tourisme et les affaires. Les grands hubs internationaux ont été lourdement percutés. Les opérateurs du transport aérien prévoient un retour à la croissance du trafic à horizon 2024. Cette session sera l’occasion de confronter ces projections avec les scénarios possibles (et en partie engagés) de limitation des flux de personnes ou de substitution des télécommunications aux déplacements physiques, dans la perspective de la décarbonation.
  • Session 5Décarboner les chaines d’approvisionnement logistique, entre mondialisation et dernier kilomètre Du 19 au 20 mai 2022 Rungis et Gennevilliers Michel Savy Université Paris-Est Cette session abordera la logistique, dans sa dimension multi scalaire, des chaines de valeurs mondialisées à la logistique urbaine. Ces sujets seront replacés dans leur contexte global, celui de l’échange intensif à longue ou très longue distance de composants matériels et de produits entrant dans des chaînes de valeur globalisées. Dans la perspective de la décarbonation, les scénarios de rétraction de ces chaînes de valeur logistiques, de montée en puissance du transport fluvial et/ou de relocalisation spatiale des systèmes productifs à proximité des marchés de consommation seront analysés. Cette session sera l’occasion de visiter l’entrepôt de la SOGARIS, acteur central de la logistique urbaine dans le Grand Paris et le Port de Gennevilliers, premier port fluvial français.
  • Ateliers Du 9 au 10 juin 2022 France Manon Loisel Coordinatrice pédagogique du cycle Territoires et mobilités Les ateliers se tiennent en groupes restreints. Ils déclinent une problématique située, proposée à la réflexion des auditeurs par un organisme ou une collectivité partenaire. Il est demandé aux auditeurs de fournir dans ce cadre un travail collectif original qui fait l’objet d’une restitution lors de la séance finale.
  • Session 6Mobilités propres : quelles régulations, quelle gouvernance et quels nouveaux modes de financements ? Du 29 au 30 juin 2022 Paris Philippe Duron Ihédate, COI, TDIE Le report modal n’a pas de prix… mais il a un coût ! Sur quelles bases fonder les arbitrages financiers, quelles régulations, et quels systèmes de gouvernance mettre en œuvre pour faire avancer la décarbonation et l’intermodalité ? Cette session abordera les enjeux de gouvernance et de régulation multi-échelles, des bassins de mobilité dessinés par la LOM au rôle de l’Union européenne (politiques de concurrence, mais aussi réseaux trans-européens, interopérabilité, green new deal), tout en faisant ressortir les spécificités du modèle français par rapport à celui de grands pays voisins. Les politiques spécifiques nécessitées par le changement de paradigme écologique seront mises en débat, tels que la progressivité des politiques tarifaires, normatives et fiscales permettant de passer d’un équilibre ancien à un équilibre nouveau ; la prise en compte des dimensions sociales et des critères d’équité ; les modes de financement des transports collectifs ; la planification et la programmation des infrastructures, ainsi que la tarification de leur usage. Nous poserons aussi la question de l’acceptabilité de ces mesures de gouvernance et de financement.
  • Séance finale Vendredi 1er juillet 2022 Paris Restitution des ateliers et conclusions
  • Inscription & frais de participation au cycle *NB : L’Ihédate se réserve la possibilité d’assurer des sessions à distance, de reporter la mission d’étude et les ateliers, voire de modifier la destination en fonction des mesures sanitaires. Si les sessions se déroulent à distance, elles se tiendront, la semaine prévue, les matinées du mercredi, du jeudi et le vendredi toute la journée.
    La campagne de recrutement s’achèvera le 24 septembre 2021.
    Chaque candidat doit adresser une lettre de candidature et un CV à la direction de l’Ihédate par voie électronique :
    candidatures-cycleMob@ihedate.org
    Les tarifs
    • 4 500 euros pour les partenaires
    • 5 500 euros pour les administrations, collectivités, associations et syndicats, presse, indépendants non partenaires
    • 8 000 euros pour les entreprises privées, publiques et EPIC non partenaires
    Ihedate_Conditions Générales de la Formation Cycles annuel 2022 et thématique 2021-2022
    PDF - 466.8 ko
    Télécharger
    Accès restreint 🔒